Tour du Pays de Vaud: les meilleurs juniors du monde

Bertrand Duboux |  Pour sa deuxième saison en Coupe des Nations, le Tour du Pays de Vaud 2016 bénéficie cette année d’une participation exceptionnelle. En effet, 25 équipes ont fait acte de candidature, dont les 24 premières équipes du classement mondial UCI. Une seconde sélection suisse sera également au départ.
Pour la première fois, les formations nationales du Mexique et du Japon ont manifesté leur intérêt pour l’épreuve romande, ainsi que l’Australie qui a finalement renoncé à un long déplacement en Europe mais que l’on accueillerait avec grand plaisir en 2017. Un engouement très apprécié et qui conforte les organisateurs dans leur sentiment que le TPV, qui s’est désormais affranchi de l’ACCV pour devenir un club indépendant, est bien l’une des épreuves phares de la saison pour les juniors (17 et 18 ans). Jamais encore, depuis sa création en 1967, la participation n’avait été aussi relevée et n’avait réuni autant d’équipes nationales de niveau mondial.
Comme en 2015, la Suisse a obtenu une dérogation de l’UCI pour être présente avec deux formations :
une équipe nationale et une deuxième sélection mixte qui ne pourra toutefois pas comptabiliser des points pour le classement de la Coupe des Nations.
Rappelons qu’en 2014 et 2015 le TPV a été remporté par le Franco-Américain Adrien Costa, deux fois vice-champion du monde du chrono ces années-là. (Voir encadré)
Equipes engagées
USA, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Suisse, Italie, Pays-Bas, Russie, Norvège, Kazakhstan, Autriche, Luxembourg, Maroc, Slovénie, Mexique, Portugal, Japon, Rép. Tchèque, Slovaquie, Lituanie, Suède, Estonie, Serbie, Suisse 2.

Rappel du parcours
Jeudi 26 mai
Prologue à Carrouge, 3,7 km + présentation (déniv. 66 m)

Vendredi 27 mai
1re étape, Bofflens – Apples, 118 km (déniv. 1307 m)

Samedi 28 mai
2e étape : a) Ballaigues – Orbe, en ligne, 80,3 km (déniv. 1692 m!)
b) chrono individuel à Orbe, 12,1 km (déniv. 128 m)

Dimanche 29 mai
3e étape, Penthalaz – Vufflens-la-Ville, 105,7 km (déniv. 1754 m)
Total distance319,8 km
Total dénivellation4947 m
Résultats : www.chronoromandie.com
Photos et commentaires :www.tpv.ch – www.accv.ch

Le mot du président – Sponsoring et bénévolat, une signature familiale
Depuis 18 ans, Alain Witz dirige et coordonne l’équipe de bénévoles qui fait vivre le TPV. Une course qui existe depuis 1967, «indispensable pour cette catégorie des 17-18 ans», qui permet à ces jeunes mordus de mettre le pied à l’étrier et s’engager «professionnellement» dans une éventuelle carrière de champion. Stefan Küng, Michael Albasini, Fabian Cancellara et, plus loin, Laurent Dufaux, Pascal Richard ou Robert Dill-Bundi peuvent en témoigner.
Dans une organisation basée sur le bénévolat, passion et plaisir se le disputent au travail et à la recherche permanente de sponsors et de partenaires. Le maintien de cette course en dépend. Une équipe rôdée la maintient année après année et entend bien garder l’esprit familial qui y règne. «Il faut admettre que nous sommes gâtés dans le canton de Vaud. Il nous aide non seulement politiquement mais aussi par les forces de l’ordre qui sécurisent la course en plus des bénévoles, plantons et motards» insiste Alain Witz, et il se réjouit déjà d’une édition dont la participation atteint des records en termes de coureurs et de nations engagées. Nous serons là!
Propos recueillis par Arvid Ellefsplass

Adrien Costa, double vainqueur du TPV, continue son ascension
Tour de Bretagne 2016 par Dominique Turgis et Nicolas Mabyle (extraits).
1er mai. Voilà un succès qui va faire du bruit. Pour sa première saison chez les Espoirs, Adrien Costa est parvenu à résister à tous ses adversaires ce dimanche pour remporter le classement général final du Tour de Bretagne (2.2). ‘‘La journée s’est super bien passée. Je ne pensais pas qu’il m’était possible de remporter le général car, a priori, ce n’était pas une course qui me correspondait’’, déclare le principal intéressé auprès de DirectVelo. ‘‘En arrivant ici le week-end dernier, l’objectif était simplement de découvrir une course de sept jours, et éventuellement jouer une ou deux étapes’’, sourit-il. (…) Confiant et mature dans son discours, l’Américain ferait presque oublier qu’il sort à peine des rangs Juniors. ‘’Je découvre tout cette année, c’est nouveau. C’est la première fois que je fais des courses de cette distance, sur sept jours. C’est aussi pour ça que j’ai vraiment essayé de savourer ma victoire d’hier (jeudi) car ça reste quelque chose d’assez spécial’’. Directvelo