Servion – Le Groupement forestier Broye-Jorat vit une année sous le signe du changement

Assises du 31 octobre aux Cullayes

Gil. Colliard | Hôte de la commune de Servion, le Groupement forestier Broye-Jorat a tenu son assemblée automnale, le jeudi 31 octobre aux Cullayes. Ouvrant la séance à 19h30, Jean-Claude Serex, président de l’assemblée générale, après des souhaits de bienvenue, mit en discussion l’ordre du jour composé du budget 2020, des rapports du président du comité, des gardes forestiers, de l’inspecteur forestier, de la réorganisation territoriale des triages ainsi que de  la présentation du nouveau garde.

Une année écoulée sous le signe du changement

Faisant suite à l’adoption du procès-verbal de la séance du 22 mai et du budget 2020, établi avec prudence mais qui voit la participation des propriétaires, pour la partie administrative passer de Fr. 90.60/ha (budget 2019) à Fr. 65.25/ha, Daniel Sonnay, président du comité détailla les travaux et évènements des derniers mois. «Nous sommes toujours en attente d’une détermination de la TVA. Les dernières décisions du Tribunal fédéral en défaveur d’un groupement forestier valaisan ne sont pas de bon augure, mais les montants provisionnés nous permettent de rester sereins.» Grâce à l’appui de Jean-François Métraux, inspecteur cantonal des forêts et de Reynald Keller, inspecteur forestier, le groupement conserve ses trois postes de gardes: Marc Rod pour le triage du Jorat, Matthieu Détraz pour celui de  Moudon, complété par des tâches informatiques annexes liées au canton et Didier Gétaz à 80% pour le triage de la Haute-Broye. «C’est avant tout une force de frappe qui permet de remplir les fonctions relatives à la gestion du patrimoine forestier et régler les problèmes tels que la chalarose. Les gardes se sont regroupés au bureau de Carrouge rééquipé. Un coup de neuf pour la prochaine décennie» se réjouit le président. Il relata le succès du stand forestier lors du dernier Comptoir d’Oron avec son arbre de grimpe et son magnifique agencement, l’invitation au jubilé des 55 ans de fonction des gardes Eric Sonnay et Marc Rod et sa satisfaction du refus des communes du Jorat à créer un parc périurbain sur leur territoire.  

Un marché du bois à deux vitesses et des nouveaux outils pour une gestion modernisée

Marc Rod, présentant le bilan forestier intermédiaire, évoqua les difficultés du marché. Les petites scieries ont une forte demande de bois frais alors qu’il y a beaucoup de bois bostryché et en attente en forêt: l’ensemble des chablis, coups de vent et bostryche représente 4500 m3 sur 16’000 m3 de possibilité de coupes annuelles. La situation est tendue au niveau des grandes scieries qui baissent les prix d’achat pour les résineux de qualité inférieure. Un état que confirme Didier Wuarchod, directeur de La Forestière, coopérative des propriétaires et exploitants forestiers «Le marché est à deux vitesses: les scieurs traditionnels, actifs sur les marchés locaux sont au vert, et les scieries industrielles baissent les prix au vu de la concurrence internationale. Le groupement est aussi actif au niveau du renouveau avec 4300 jeunes plants. L’accueil en forêt a vu la plantation de «l’arbre des 7 ans» organisée à Moudon. Neuf classes du cercle scolaire du Jorat y ont passé une journée de découvertes et dans la cadre de Passeport vacances, l’animation nocturne a rencontré, à nouveau, un beau succès auprès des enfants. Des nouveaux outils informatiques, arrivés après 15 ans sans évolution, vont moderniser et simplifier la gestion des martelages et des cubages et participer à l’harmonisation du travail des gardes. Un beau cadeau de Noël attendu, comme l’indique Matthieu Détraz. 

Découpage territorial des triages, subventions et nouvel inspecteur cantonal des forêts

Afin d’équilibrer les territoires des triages, modifiés au fil des fusions, Syens et Rossenges quitteront le triage du Jorat pour se rattacher à celui de Moudon et Servion reviendra dans le giron de la Haute-Broye. Cela n’impliquera pas de changement au niveau du travail. Une répartition qui devra recevoir l’aval des communes concernées. Dans son rapport, Reynald Keller confirma que le solde des moyens financiers à disposition pour la période RPT 2016-2019 vont permettre de boucler les travaux en indemnisant les nombreux chablis bostrychés ainsi que les soins au jeune peuplement. Il se dit satisfait des montants obtenus, pour la prochaine période (2020-2024), correspondant aux prévisions établies par les gardes. Dès mars 2020, les travaux relatifs aux dossiers attestés pour la remise en état des dessertes forestières vont commencer. Il termina en signalant que Jean-François Métraux prend sa retraite et que dès le 1er novembre 2019, la fonction d’inspecteur cantonal des forêts sera assumée par Jean Rosset, riche d’un parcours professionnel qui lui a apporté une bonne connaissance de la situation des propriétaires forestiers vaudois. L’assemblée réserva un chaleureux accueil à Didier Gétaz le nouveau garde forestier du triage de la Haute-Broye (voir notre édition du 31 octobre) qui se présenta brièvement et des applaudissements à Eric Sonnay, son prédécesseur ainsi que des remerciements pour tout son travail accompli et des vœux de santé et de belle retraite. Après des informations relatives au calendrier des manifestations 2020, la séance se termina par une invitation à partager quelques instants autour de l’agape offerte par la commune de Servion.