Servion: Barnabé va tirer sa révérence

NJ  |  Après plus de 50 ans d’une carrière riche en émotions et en aventures, Jean-Claude Pasche, alias Barnabé, le fondateur du théâtre portant son nom, le plus grand café-théâtre de Suisse romande, tire sa révérence.

C’est avec «On descend tous du cocotier!», un spectacle musical et théâtral que Barnabé clora sa dernière saison (voir ci-contre). Un rôle fait sur mesure, cousu main pour Jean-Claude Pasche et qui fait joliment écho au parcours hors du commun de ce fou d’opéra, de musique classique, d’orgues et de trains miniatures.

Une page se tourne 

Au départ de Serge, les habitants du «Petit carrousel» donneront vie au lieu d’une manière tout à fait inhabituelle. C’est un peu ce qui se passe dans l’histoire de ce théâtre puisque depuis août dernier, la direction a été confiée à Valérie Bovet qui fait depuis lors souffler un vent de renouveau sur ce lieu chargé d’histoire(s). Renouveler sans renier, tel est le credo de la nouvelle directrice – choisie par Barnabé et la fondation – et qui s’emploie avec son équipe à maintenir l’âme de ces lieux tout en proposant quelques surprises pour sa première saison, dès octobre 2017. C’est donc l’esprit serein que Barnabé voit son souhait se réaliser: celui de voir perdurer ce lieu dans un esprit populaire fait de comédie, de spectacles musicaux et d’humour. Sous le regard bienveillant (mais ferme!) de Nancy Juvet, la directrice musicale et de Nathalie Sabato, la metteur en scène, Jean-Claude Pasche répète son dernier grand rôle avec assiduité et constance pour la première, prévue demain vendredi 25 août à 20h30. C’est aussi un peu un combat contre lui-même car la partition à jouer est importante, les dialogues sont vifs et les chansons s’enchaînent.

L’avenir 

Une brève apparition dans «La cage aux folles» est d’ores et déjà prévue. Le spectacle aura lieu du 17 novembre 2017 au 24 février 2018 et remplacera «La Revue», précédemment jouée à cette période de l’année. Après ce dernier grand rôle de «On descend tous du cocotier!», peut-être prendra-t-il enfin un peu de temps pour se reposer? Difficile à imaginer lorsqu’on connaît ce personnage haut en couleur et les passions qui l’animent. Nul doute que Jean-Claude Pasche, à l’aube de ses 77 ans, continuera encore longtemps à virevolter en cuisine, en salle et derrière le bar comme il l’a toujours fait…