Scènes de vie dans un théâtre plein d’envies à Servion

Jean-Pierre Lambelet |  L’art sous toutes ses formes et la culture en général forment un couple bien particulier avec l’argent.  Ces billets de mille francs qui font la joie et le bonheur quand spectacle et public ne font qu’un, mais qui peuvent aussi causer le désespoir si la machine se grippe, toussote ou s’essouffle et qu’ils laissent trop de place dans une caisse qui peine à se remplir.

C’est ce qui se passe actuellement au café-théâtre Barnabé qui vient de vivre douloureusement le licenciement de plusieurs personnes salariées et ce, pour trouver des solutions permettant de maintenir la programmation initialement prévue pour 2017-2018.

En arrière-plan, les membres de direction de la Fondation Barnabé s’activent pour gérer la partie financière de la poursuite des activités du théâtre en jouant cartes sur table vis-à-vis de tous les prestataires de service pour obtenir des conditions favorables et, bien sûr, pour alerter tous les mécènes potentiels sensibles à préserver ce lieu magique chantre de la création de spectacles qui ont fait vibrer et rire tant de romands.

Tous ceux qui ont passé d’inoubliables moments dans les rangées des spectateurs seront naturellement les bienvenus s’ils manifestent leur soutien d’une manière ou d’une autre par des dons, des prestations bénévoles ou préférentielles et/ou en réservant des places pour le prochain spectacle «La Cage aux Folles» qui démarre le 17 novembre 2017 et jusqu’au 24 février 2018, soit au total 31 représentations.

De l’individu aux associations, aux sociétés diverses, aux entreprises, aux autorités politiques et à toutes autres corporations souhaitant passer un excellent moment de détente avec de la famille, des amis, des collègues ou des clients, cette «Cage aux Folles» rafraichie se réjouit déjà de votre présence qui confirmera que ce n’est pas une folie de continuer le spectacle et d’offrir du bonheur et de la bonne humeur au cœur de l’hiver.

La metteuse en scène Valérie Bovet avec Nancy Juvet et Nadir Graa à la direction musicale, sur des chorégraphies de Mikal Mardas dans les costumes de Caroline Zanetti ont mis toute leur énergie, leur talent pour donner encore plus de pep, de punch et de dynamisme à cette extraordinaire comédie musicale.

Celle qui fut jouée en 1997 sur la même scène de Servion a laissé un souvenir impérissable à ceux qui ont eu le privilège d’y assister et on en parle encore dans les chaumières…!

Donc, il faut absolument y aller cet hiver…! Sans oublier les autres spectacles déjà programmés dans le fascicule distribué récemment dans tous les ménages.

En outre, quand on a la foi, on y croit à la création !

C’est ainsi qu’est créée la nouvelle Ecole des arts de la scène du Théâtre Barnabé pour petits et grands avec des cours:

 les mercredis de 14h30 à 16h30 pour les élèves à partir de 10 ans

 les lundis et mercredis de 18h à 21h30 pour les élèves à partir de 14 ans

 les mardis et jeudis de 18h à 21h30 pour les élèves à partir de 23 ans

Cette école s’inscrit bien dans la ligne que Jean-Claude Pasche, alias Barnabé, a toujours défendu pour son théâtre, à savoir l’innovation et la création.

C’est le challenge que veut relever la nouvelle équipe qui va apprendre à chanter, à danser et à jouer la comédie à de nouveaux talents qui seront prêts à reprendre le flambeau et continuer cette belle aventure qu’est le spectacle.

Pour un contact = ecole@barnabe.ch

Et comme toujours, ce qui nourrit le comédien, ce sont vos applaudissements…!

Alors, à bientôt à Servion… !