Saint-Nicolas et son âne à travers le village de Chexbres

Jean-Pierre Lambelet  |  Le 6 décembre de chaque année, précis comme une horloge helvétique, Saint Nicolas revient avec son âne pour la plus grande joie des enfants. Mais, au fond, c’est qui ce « Saint Nicolas » ? Il faut remonter loin dans le temps jusqu’en Asie mineure à Myre vers l’an 270 pour trouver celui qui en devint l’évêque. Vénéré et souvent invoqué, il devint le saint patron de la Lorraine. Et c’est là que la légende prit forme quand Saint Nicolas, chevauchant son âne, vint à frapper à la porte du boucher Pierre Lenoir qui avait abominablement tué et découpé trois enfants qu’il avait mis dans un saloir. Mais face à Saint Nicolas, il avoua son forfait. Le saint étendit trois doigts au-dessus du saloir et ressuscita les trois enfants. Puis, il enchaîna Pierre Lenoir à son âne et le garda auprès de lui pour le punir. Si cette histoire n’est pas vraiment drôle, elle marque néanmoins le départ d’une légende encore bien vivante en Europe avec toujours les quatre mêmes personnages qui sont Saint Nicolas, Pierre Lenoir ou le «père fouettard», l’âne et bien sûr les enfants.

A travers le village

Les enfants qui sont venus à Chexbres au soir du 6 décembre étaient heureux de suivre Saint Nicolas et son âne, à travers le village, en portant fièrement une lanterne ou une bougie illuminant la nuit pour rejoindre la place de la gare où les attendaient des friandises, des marrons chauds, une soupe aux légumes et pour les enfants devenus majeurs du vin chaud! La Société de développement de Chexbres, Puidoux, Rivaz et Saint-Saphorin avait bien fait les choses en ponctuant cette manifestation de notes musicales bien interprétées dans un premier temps par le groupe d’enfants les Incoeurrigibles et par la suite par quelques membres de la fanfare de Puidoux L’Echo des Rochers. Et on se demande si Saint Nicolas n’était pas un peu jaloux de voir que son âne lui volait un peu la vedette car il était la cible de tous les photographes en herbe!