Rivaz – Vincent Chappuis, un Commandeur bien de chez nous

Honoré par l’Office des Vins vaudois

Didier Grobet | Depuis que l’Office des Vins vaudois a créé la distinction de Commandeur de l’Ordre des Vins vaudois, des personnalités aussi connues que Jean-Claude Biver ou Inkvar Kamprad (Ikea) ont reçu  cet honneur les distinguant comme des promoteurs exceptionnels des vins vaudois. Philippe Huser, restaurateur à Shanghai ou Masashi  Suzuki, chef d’un célèbre restaurant à Tokyo ont aussi reçu récemment l’insigne. Après Jérôme Aké Béda, il est donc plaisant de voir un homme de Lavaux recevoir à son tour le fameux  insigne, en particulier pour son rôle essentiel dans la création du Vinorama en 2010. Vincent Chappuis, enfant puis syndic de Rivaz, s’est en effet investi corps et âme dès 1999 pour transformer cet ancien site industriel en haut lieu de la promotion des vins de Lavaux. Le Vinorama  a ainsi pu ouvrir ses portes en mai 2010. Aujourd’hui président de la Fondation des Moulins de Rivaz, qui est propriétaire des lieux, et vice-président de Lavaux Vinorama SA qui exploite le lieu, Vincent Chappuis est avant tout fier de voir aujourd’hui  cent cinquante vignerons utiliser le Vinorama pour mettre leurs vins en valeur. Trois cents  vins sont présentés et des dizaines de milliers de visiteurs (dont 45% d’asiatiques) se pressent chaque année pour visiter ce lieu splendide au bord de la route cantonale à Rivaz. Si aujourd’hui cette «success story» paraît une évidence, il a fallu convaincre, un à un, mécènes, politiciens, vignerons, vendeur du site, communes… Vincent Chappuis est-il donc avant tout un vendeur hors pair? Sa modestie l’empêchera de répondre. Par contre, il dévoilera volontiers son secret pour convaincre : être très, très bien préparé et s’engager sans réserve.En discutant, un verre de Dézaley à la main, on comprend vite que cet aimable vigneron de 76 ans avait toutes les cartes pour être honoré par l’OVV. Le Vinorama apparaît alors comme un simple prétexte. Exploitant des décennies le domaine familial (à présent sous la responsabilité de son fils Christophe), syndic durant dix-huit ans d’une commune viticole qui a réussi à construire un grand parking  souterrain préservant le paysage, ancien vice-président de la Fédération vaudoise des vignerons, Vincent Chappuis a aussi été chef de la troupe d’été à la Fête des Vignerons 1999. Entrepreneur dès sa jeunesse (n’a-t-il pas créé très jeune le Tennis club de Puidoux), il a aussi assumé sa part de responsabilités au niveau cantonal en tant que député. Il préside d’ailleurs encore la confrérie des anciens députés. Vous me direz qu’avec un tel «palmarès» le monsieur pourrait être assez content de sa personne. Ce n’est absolument pas le style du bonhomme qui est donc définitivement «bien de chez nous». Discrètement, il glisse plutôt sur le rôle de soutien de sa femme Renée qui n’est pas en reste d’ailleurs au niveau des activités sociétales en sa qualité d’ancienne présidente des paysannes vaudoises. Quand on lui demande au moment de partir quelle expression vaudoise il apprécie, il sort dans un sourire «j’aime pas pedzer». Fort à croire que le Monsieur n’a pas fini de nous surprendre…