Rendez-vous céleste

Michel Dentan | Phénomène naturel, mais extraordinaire, une éclipse solaire a pu être observée vendredi dernier. L’éclipse solaire: un rendez-vous céleste entre le soleil, la terre et la lune. La trajectoire de cette dernière, passant entre les deux premiers, occulte le rayonnement solaire, assombrissant ainsi une partie de notre bonne vieille planète.

Rare spectacle
Spectacle astronomique magnifique et rare: la prochaine éclipse partielle ne se produira en effet que dans plus de 6 ans, le 10 juin 2021. Pour ceux qui ont manqué cette occasion, n’oubliez pas de mettre vos agendas à jour! Ceci d’autant plus que, pour assister à la prochaine éclipse totale visible depuis la Suisse, il faudra patienter jusqu’en… 2081.
En ce premier jour de printemps et fidèle au rendez-vous fixé par les calculs des astronomes, la lune a commencé son travail d’obscurcissement à 9h24. Images exceptionnelles de notre soleil qui, peu à peu grignoté, perd de sa superbe. Bienveillante, la lune lui a toutefois permis de sauver la face en lui consentant un croissant d’environ 30%, histoire de rassurer les terriens pour leur démontrer que notre étoile de vie était malgré cela toujours présente. A 11h41, chaleur et lumière étaient de retour, marquant la fin de ce moment hors du commun.

Obscurcissement limité
Contrairement aux attentes, la pénombre s’est montrée discrète et la désagréable impression de fin du monde qui se dégage parfois lors d’éclipses totales n’a nullement été ressentie. Cependant, une soudaine fraîcheur, faisant penser à celle de l’aube, s’est brusquement manifestée et les petites laines ont rapidement été sorties des sacs.

Grand succès des observatoires
La plupart des observatoires de notre pays avaient pour cette occasion ouvert leurs portes au public. Cette heureuse initiative a connu un grand succès. De très nombreux professionnels, amateurs avertis ou simples curieux ont envahi ces lieux afin de bénéficier de conditions optimales pour assister à ce merveilleux phénomène astronomique. L’observatoire des Grandes-Roches à Lausanne, dirigé par la Société vaudoise d’astronomie, a connu une affluence record puisque ce sont quelque 500 personnes qui s’y sont présentées pour avoir accès aux puissants télescopes mis gracieusement à disposition et afin de recevoir conseils et explications scientifiques. Les 300 paires de lunettes de protection mises en vente sur place se sont arrachées en moins de 10 minutes! Photographes et vidéastes se sont eux aussi réjouis de pouvoir fixer sur leurs appareils, avec plus ou moins de bonheur, de superbes images. Encore fallait-il disposer d’un équipement adéquat, en l’occurrence munir son objectif de filtres spéciaux sous peine de prendre le risque d’endommager son matériel.

Eclipse partielle mais bonne humeur totale
Comme si l’évènement avait déversé sur terre une salve de rayons magiques, une ambiance très conviviale et joyeuse s’est rapidement répandue entre petits et grands, jeunes et moins jeunes, badauds et spécialistes. Malgré la foule, les sourires étaient sur toutes les lèvres, les lunettes – qu’une partie des spectateurs n’avaient pas pu se procurer – et autres matériels d’observation circulaient de main en main, les discussions allaient bon train, donnant à ces quelque deux heures un véritable air de fête.

Effets collatéraux
Certains médias avaient prédit des perturbations sur les réseaux électriques. Selon les informations qui nous ont été communiquées par Romande Energie – que nous profitons de remercier – le réseau de Suisse romande a connu une baisse de production de l’ordre de 40% par rapport à la veille. Cette baisse ne doit cependant être que partiellement imputée à l’éclipse, car la seconde partie de cette journée a vu les nuages pointer le bout de leur nez. De plus, la comparaison est faite avec celle
du jour précédent qui était particulièrement bien ensoleillé. A noter que cette diminution de production n’a toutefois eu aucun effet significatif sur les utilisateurs.
Quant à ce qui touche à la protection oculaire, un grand travail de prévention et de mise en garde avait été fait, tant par les médias que par d’autres organismes. C’est ainsi que l’Hôpital ophtalmique Jules Gonin à Lausanne, que nous remercions également pour leurs informations, a été véritablement submergé d’appels téléphoniques relatifs aux précautions à prendre. Cet hôpital a également proposé au public une grande quantité de lunettes de protection, décision fort bienvenue dans la mesure où pratiquement tous les commerces spécialisés étaient en rupture de stock. Toutes ces dispositions semblent avoir porté leurs fruits puisque très peu de patients se sont présentés dans les services d’urgence pour des troubles oculaires consécutifs à l’observation de l’éclipse.