Réflexion – Amateur ?

Il y a amateur et…  amateurisme !

 

|  C’est assez impressionnant de vivre ce mépris que l’on ressent dans nos sociétés actuelles et surtout dans le langage sportif du terme «amateur». Il est vrai, parfois, que dans le langage sportif on l’emploie trop souvent de façon arbitraire pour ne pas utiliser un terme à connotation méprisante en rapport au sens normal de sa signification. Cependant, souvent l’essai de ce genre de remarque n’est que vanité et esprit de supériorité d’une certaine catégorie de «pseudos» grands connaisseurs de leur sport! N’oublions jamais que ce qui compte sont les valeurs sociales, humaines et de développement de soi quel qu’en soit le niveau ou la catégorie dans laquelle le sportif ou la sportive se trouve. Ce qui doit compter principalement devrait être un dispensateur de plaisir tant par le résultat toujours en équation aux capacités du sportif, que la superbe motivation de vivre avec ses amis… une expérience des plus enrichissante.

Mais voilà…

Que doit penser ou pense un jeune sportif quand il lit dans ces colonnes que son club, par voie de presse, recherche des membres pour son comité alors qu’une belle relève sportive est assurée?

Est-ce vraiment ça ?… 

N’est-ce pas là, la preuve indubitable malgré l’excellence de ses dirigeants, d’une forme d’égoïsme, pour ne pas utiliser le terme d’égocentrisme… du sportif? Et pourquoi pas en fin de carrière où il a certainement découvert les bienfaits de son sport   de «renvoyer l’ascenseur» en se mettant à la disposition de son club ? Ce ne serait que juste remerciement pour tout ce qu’il a reçu de son club. Cependant, et c’est la réalité, bien des clubs – tous sports confondus – sont dans des situations similaires, devant tristement refuser de nouveaux jeunes par manque structurel tels justement de dirigeants, entraîneurs et autres bénévoles. C’est grave docteur?… Oui absolument!

Tous devant son poste de TV !

Dans quelques semaines se tiendra la finale de la Coupe du monde de football, en Russie. Là, c’est certain, il n’y aura pas « d’amateurs » ! Néanmoins, chaque participant à cette finale, d’où qu’il vienne, a fait ses gammes dans des écoles sportives ou de clubs de catégories inférieures. Chacun devrait pouvoir… s’en souvenir! Même si leurs nouveaux statuts de millionnaires du sport leur font souvent oublier leur début ou origine, ce qui est certain est que sans les «amateurs» qui leur ont offert la découverte de leur sport, les ont entraînés et appris leur métier de sportif, ils n’auraient pas la chance de participer à cette finale mondiale. Mais ne soyons pas plus royalistes que le roi! Tout en acceptant l’évolution du, des sports en regard à toute obligation exigée par le… public, les medias et surtout l’argent, on risque probablement d’accéder à des situations pouvant tout simplement obliger bien des clubs «dits amateurs» à… «mettre la clé sur la corniche»! Une question s’impose… Quo Vadis?… le futur du sport? Seul, le sportif aimant son sport en détient la réponse.