Que de mariages qui ne durent qu’une lune de miel !

Gérard Bourquenoud  |  Lorsque l’on entend cette réflexion, nous devons nous résoudre à accepter cette affirmation, car selon l’Office fédéral de la statistique, la Suisse a enregistré au cours de l’année 2015, plus de 41’400 mariages, alors que 16’960 divorces ont été prononcés, donc près de cinquante pour cent. Au regard de ces chiffres, les aînés n’arrivent pas à comprendre une telle situation et ce qui se passe exactement au sein des couples à l’heure actuelle. Y a-t-il  trop d’argent et chacun va se distraire de son côté, sans se préoccuper de ce qu’il adviendra de la famille ?  Et pourquoi les époux ne se supportent plus après quelques années de mariage ?

Selon un conseiller d’une agence matrimoniale, dans certains foyers, c’est l’alcool qui devient insupportable et déclenche parfois des violences conjugales qui conduisent à la séparation du couple. Dans d’autres cas, c’est l’incompatibilité d’humeur qui fait que le ménage à deux n’est plus de mise au quotidien, ou alors les salaires ne suffisent plus à la vie mondaine du couple qui s’endette, donc difficile de boucler les fins de mois. De par ces faits, la vie intime se détériore et fréquemment s’égare dans une aventure qui, très souvent, prend fin après quelques mois de folie sentimentale.

Si le nombre de mariages a quelque peu diminué depuis un lustre, alors qu’il était en progression jusqu’en 2010, l’union par le mariage se dégrade en Suisse comme en Europe. Et ce qui est encore plus frappant, c’est que depuis une décennie ou même plus, près de 50% des mariages ne durent qu’une année voire deux, cinq ou sept ans. Et même si l’union a tendance à être fragile pour bon nombre de couples, cette situation ne décourage pas les Helvètes à se passer l’alliance au doigt. Dans de nombreux cas, les jeunes gens et jeunes filles souhaitent prendre exemple sur leurs parents qui totalisent 40, 50 ou même 60 ans de mariage avec la même femme ou le même homme ! Il est vrai qu’une telle fidélité exige du caractère de tout un chacun, ce qui n’est pas à la portée de tous les couples. Pour certains jeunes, il y a aussi le désir et la volonté de fonder un foyer pour y élever des enfants et vivre le bonheur d’une famille. Selon un psychanaliste, l’effet de mieux et bien se connaître l’un l’autre avant le mariage serait de bon augure pour éviter des écueils dans la vie de couple qui, trop souvent, conduisent au divorce, même si parfois, des couples reviennent sur leur décision et vivent à nouveau ensemble en parfaite harmonie pour élever leurs enfants.