Pully – Aperçu d’une collection exceptionnelle

Musée d’art de Pully, «Le cinéma s’affiche» jusqu’au 16 décembre

Colette Ramsauer  |  Le Musée d’art de Pully s’associe à la Cinémathèque suisse à l’occasion du 70e anniversaire de l’institution nationale pour présenter une sélection d’affiches de films retraçant l’évolution du 7e Art et témoignant de sa place dans la société. La Cinémathèque suisse est reconnue mondialement en termes de collections. Passeur du 7e art, son directeur Freddy Buache a été l’acteur d’une incroyable aventure durant 45 ans. Le Vaudois a sauvé 50’000 films! L’institution, collectionnant tout ce qui a trait au cinéma diffusé dans le pays, se retrouve avec 500’000 affiches – pour quelque 59’000 films – répertoriées. 

Diversité, connexions

Choix cornélien dans une pléthore d’archives, l’exposition présente près de 150 pièces, dont 70 originales, datant du début du cinéma aux années 1990. L’exposition se décline chronologiquement en thèmes qui diffèrent dans les onze salles qu’offre le Musée de Pully.  Gianni Haver, commissaire invité: «Je voulais montrer les connexions créées par les affiches de cinéma, l’un des rares médias à garder sa puissance à travers les époques».  La diversité des provenances témoigne de l’ouverture sur le monde qu’avait le pionnier de la cinémathèque dès le début : des affiches de la Belle Epoque entre 1895-1918, moment où naissait  l’entreprise Pathé Frères aux blockbusters des années 1990 en passant par des thèmes plus précis comme Les affiches cubaines suite à la Révolution en 1959 (Fidel Castro avait pris conscience de l’utilité du cinéma au régime totalitaire),  Le visage féminin d’Hollywood, La Nouvelle Vague des années 1960, Le Nouveau Cinéma Suisse, l’ère du 16mm qui lança Tanner, Sutter et Goretta. De Goretta justement est exposée l’affiche de son film L’invitation, illustration inspirée de l’arroseur arrosé. C’était en 1973.

Louise Brooks ?

A l’âge d’or du cinéma français et du film noir des années 30-45, on peut voir par exemple l’affiche du film La Grande illusion avec Jean Gabin et Pierre Fresnay ou Jour de colère du réalisateur danois Carl Théodore Dreyer. Une salle offre des sièges pour suivre le visionnement d’extraits de films mythiques des années 80: le retour des hommes forts au cinéma avec Terminator, Rambo, Superman, etc.  Une salle plus discrète est réservée aux affiches des films érotiques allemands (âge légal à respecter). Ne cherchez pas le portrait de la star du muet Louise Brooks parmi les affiches des années 20,  l’actrice chère à Freddy Buache apparaît dans l’historique de la Cinémathèque, à la salle 1. La visite se fait explicative à la main – disponible à la réception – au risque de se perdre dans ce labyrinthe cinématographique.

Musée d’art de Pully Chemin Davel 2, 1009 Pully

«Le cinéma s’affiche» Jusqu’au 16 décembre – Du mardi au vendredi de 14h à 18h – Samedi et dimanche de 11h à 18h.

Visites commentées: les samedis 3 novembre et 1er décembre à 14h30

Entrée gratuite chaque premier samedi du mois

Activités annexes, infos: https://www.museedartdepully.ch – 021 721 38 00