Puidoux – Un lien entre des producteurs respectueux de leurs terres et les consommateurs

Portes ouvertes sur le réseau agro-écologique le 14 juillet

Explications par un agriculteur

Jean-Pierre Lambelet. |. Qui dit 14 juillet pense presque automatiquement aux feux d’artifice de nos chers voisins français! Mais, il y a des feux d’artifice qui n’ont pas de son, ni de fumée, mais une belle lumière sur une nature intacte que des agriculteurs de Puidoux soignent amoureusement. C’est donc par un beau samedi 14 juillet qu’une centaine de personnes se sont rendues à la Vergnaulaz pour faire le tour des mesures prises par les paysans de la région pour favoriser la biodiversité tout au long d’un circuit d’un peu plus de 2 heures entre prairies et forêts. Ces foins fauchés tardivement dans la saison, ces orties qui grandissent en paix, ce qui était autrefois caractérisé comme «chenit» dans la nature, font aujourd’hui le bonheur de dizaines d’espèces de papillons, d’insectes divers et naturellement d’une flore qui reprend ses droits avec plaisir en peuplant les prairies de tout ce qui fait un cycle de vie commun entre faune et flore. Tout le long d’un balisage fort bien préparé, différents postes permettaient de prendre le temps de comprendre pourquoi la création d’un étang si petit soit-il amène très rapidement des têtards et autres petits animaux friands de ces eaux stagnantes. Pourquoi un hôtel à insectes ne désemplit pas de clients tout heureux de trouver des chambres à leur convenance. Il est vrai qu’un agriculteur ne peut pas mettre l’entier de son domaine uniquement à disposition de la faune et de la flore originelle. Il lui est aussi demandé d’assurer le 60% de l’autonomie alimentaire du pays en cultivant des céréales, des pommes de terre, du maïs, de la pâture pour son bétail, ce qui demeure toujours un grand défi. Mais, la politique agricole fédérale sait aussi gratifier les paysans qui mettent au minimum 7% de leur surface agricole en compensation écologique. Ce qui est le cas pour 35 agriculteurs de Puidoux dont bon nombre étaient présents pour donner des explications sur leur engagement et les résultats obtenus. Les nombreuses questions posées par les participants ont démontré tout l’intérêt que la population apporte à la conservation d’une nature intacte sans négliger le rôle de producteur que doit remplir un agriculteur. Il est important de trouver un bon équilibre entre ces deux aspects d’une profession exigeante et trop souvent critiquée sans réelles connaissances du sujet. Cette journée «portes ouvertes» a grandement contribué à faire un lien entre des producteurs respectueux de leurs terres et des consommateurs qui ne saisissent pas toujours la complexité de la gestion d’un domaine agricole.  Merci mesdames les paysannes et messieurs les paysans d’ouvrir vos portes à la connaissance et la compréhension mutuelle. Et aussi un grand merci pour avoir ponctué cette visite d’un apéritif  dinatoire fort bienvenu par cette forte chaleur…!

Hôtel à insectes

Explications d’une biologiste sur papillons et flore dans une prairie

Un nouveau petit étang