Puidoux – Superbe soirée avec « Lè Z’Amouèrâo » !

A la salle du Forestay samedi 1er février – Juste un immense territoire de partage et d’harmonie

Jean-Pierre Lambelet | La musique est comme un continent sans frontière. Sans frontière de genre, sans frontière d’âge, sans frontière de sexe, sans frontière de style. Juste un immense territoire de partage et d’harmonie. C’est grâce à la musique que les spectateurs qui ont occupé chaque recoin de la grande salle de Puidoux ont pu assister à un pur moment de bonheur le samedi 1er février. Les danseurs dâi Z’Amouèrâo ont fait voltiger les jupes de leurs danseuses au fil des danses folkloriques emmenées par le trio musical Klaus Schlatter qui se produisait avec eux pour la 35e fois… De nos jours, s’il est vrai qu’il y a peu de jeunes gens pour porter et faire tournoyer le costume vaudois, l’enthousiasme des participants(es) est toujours bien présent et nourrit la joie de danser ensemble. Et puis, sont arrivés sur scène les Ministrings, cet ensemble musical composé d’une trentaine de jeunes musiciens et musiciennes en âge de scolarité jouant principalement d’instruments à cordes, violons, violoncelles, mais aussi percussion et piano. Et là, la magie de la jeunesse alliée à la virtuosité musicale de ces enfants souriants, gais, espiègles et surtout talentueux a opéré… ! Quelle joie de les entendre jouer sans aucune partition, de les voir évoluer, sautiller, danser dans des chorégraphies pleines de fraicheur et d’humour ! Que du bonheur! La présidente Catherine Kaser avait une nouvelle fois trouvé une pépite pour agrémenter et compléter la soirée de sa société bien-aimée. Tous les Amoureux présents lui disent merci et bravo ! Et bien sûr que le bal a prolongé la fête jusqu’à… ?