Puidoux – Lionel Borloz, champion de la gymnastique aux agrès !

Le symbole d’une jeunesse saine et sportive avec toujours l’ambition de s’améliorer

Dans sa chambre avec tous ses titres, plus champion vaudois en 2008 à l’âge de 8 ans et champion vaudois en 2018

Jean-Pierre Lambelet  |  Et d’ailleurs, c’est quoi la «gymnastique aux agrès» par rapport à la «gymnastique artistique»? Si tout spectateur lambda connaît les disciplines composant la gymnastique artistique féminine et masculine avec les exploits de nos gymnastes au plus haut niveau mondial bien suivis par les médias, il en est un peu différemment pour la gymnastique aux agrès. La gymnastique aux agrès telle qu’on la connaît en Suisse n’est pratiquée dans aucun autre pays. Elle bénéficie d’une grande popularité, que ce soit auprès des enfants, des jeunes ou des adultes. Elle favorise le sport de masse et représente une saine philosophie du sport dans une exécution la plus parfaite possible. Huit catégories d’âge régissent cette discipline depuis les plus jeunes en passant par les adolescents et pour finir avec les adultes qui se mesurent aux barres parallèles, à la barre fixe, aux anneaux balançant, au saut et au sol. C’est l’addition des notes attribuées lors du passage à chaque discipline qui détermine le classement final. Lionel Borloz, un enfant de Puidoux, est tombé dedans depuis tout petit puisqu’en 2005 à l’âge de 5 ans, il intégrait la gym enfantine à la FSG de Chexbres. Après un bref passage au football dans l’école de foot du FC Puidoux-Chexbres, il se rend compte que c’est bel et bien la gymnastique qu’il lui faut! Donc, retour à la FSG Chexbres et l’aventure commence avec moult concours et un premier podium en catégorie C1 en 2008. Puis, c’est la quête d’un nombre impressionnant de premières places et de champion vaudois en C2, C3, C4, C5, C6 et aussi de champion romand. A l’âge de 14 ans, il quitte la FSG Chexbres pour tenter un nouveau challenge en rejoignant la société Vevey Ancienne où il développe encore plus son esprit de compétiteur avec des camarades de son niveau ce qui l’oblige à faire toujours plus et mieux. Il bénéficie aussi de la compétence de moniteurs qui l’encadrent et le forment pour le haut niveau de la compétition. Sans eux, il ne serait pas arrivé à décrocher autant de satisfaction et de podiums. 2018 est l’année faste où il remporte le titre de champion vaudois pour la sixième fois et surtout le titre de champion de la Fête romande, ce qui lui vaut une qualification pour les championnats suisses qui se dérouleront le 11 novembre à Biasca au Tessin. N’en jetez plus, les coupes sont pleines de souvenirs et de podiums! Un grand bravo à Lionel qui symbolise une jeunesse saine et sportive avec toujours l’ambition de s’améliorer au fil des ans!