Prendre sa responsabilité – Renforcer la justice

Gil. Colliard  |  Comment l’humanité peut-elle être à la hauteur des enjeux de notre époque ? Comment parviendra-t-elle à remédier à l’injustice dans le monde et à mettre fin à la destruction de la nature ? La Campagne de Carême organisée par les Eglises catholique et protestante dénonce les dérives du business mondial et se mobilise pour la protection de l’être humain et de l’environnement en demandant aux entreprises d’être responsables. En organisant diverses manifestations durant cette période, qui s’étend du mercredi des Cendres, le 10 février, au dimanche de Pâques, le 27 mars, Pain pour le Prochain et Action de Carême ont pour but de nous sensibiliser à ce phénomène sournois qui engendre exode, malheur et pauvreté.

Participer à la Campagne de Carême à Oron-la-Ville
Sous la houlette du pasteur Olivier Rosselet, de l’abbé Gilles Bobe et de leur équipe, plusieurs pistes sont offertes à Oron-la-Ville pour prendre part à l’Action de Carême:
– Des lettres d’amour à la Vie: un calendrier plein de fraîcheur et d’élan pour les 40 jours du Carême, disponible dans les églises.
– Jeudi 18 février à 18h30 et samedi 5 mars à 12h, deux soupes de Carême seront proposées  dans la toute nouvelle salle de la paroisse catholique d’Oron-la-Ville. La première est un buffet de 8 soupes «maison» concoctées par les paroissiennes. La seconde est la célèbre soupe de chalet préparée sur place par une équipe ad hoc. Venez en famille apporter votre appui à cette cause. L’initiative «Entreprises responsables» pourra y être signée.
– Jeudi 18 février, après la soupe, de 20h à 21 h, André Jufer, jeune pasteur retraité, auteur du livre Quand les déshérités souffrent, les multinationales dansent, nous sensibilisera à la Campagne et dédicacera son livre.
– Samedi 5 mars, 200 roses seront proposées par les catéchumènes au prix de
5 francs dans les commerces et aux deux déchetteries. Faites-leur bon accueil !
– Le Pain du partage sera en vente, dès le 10 février, auprès de la boulangerie Gilles. Pour chaque pain acheté, 50 ct seront versés à la Campagne: une manière d’apporter votre soutien !
Le Carême, période idéale pour réfléchir à sa vie
Pendant cette période du carême, qui fait référence aux quarante jours de jeûne de Jésus-Christ dans le désert, la Campagne de Carême nous demande de réfléchir et d’agir en toute conscience. Elle nous invite à la réflexion, à la sollicitude et au partage autour d’un bol de soupe.

«Chère Responsabilité,
Dans notre société mondialisée, il est de plus en plus difficile de t’honorer. J’essaie évidemment d’agir de manière à ne nuire à personne, et j’y parviens souvent plutôt bien dans mon entourage immédiat. Mais je ne peux pas dire avec certitude quelles sont les conséquences, quelque part dans le monde, de mes achats au supermarché, de mes vacances ou de ma nouvelle paire de pantalon.  Il ne reste plus qu’à espérer que d’autres assument leurs obligations. Malheureusement, chère Responsabilité, de nombreuses multinationales prennent bien des libertés avec toi. Par chance je peux agir en ta faveur !»
Extrait du calendrier de Carême

André Jufer, un homme indigné
C’est la banderole «Paysans en colère» déposée sur une balle de foin entre Les Avants et Montreux, en automne 2009, qui a fait prendre conscience à André Jufer, jeune pasteur à la retraite, que l’exploitation des travailleurs de la terre par les grands groupes agro-industriels était universelle.
Retraité mais actif auprès des requérants d’asile, celui qui fut pasteur au Sentier, à Lausanne, Vufflens-la-Ville et La Sallaz, a entendu de multiples récits tragiques émanant des réfugiés. Aussi comprit-il rapidement la corrélation entre la misère et la famine qui tue et chasse les travailleurs de la terre en Amérique latine, Asie et Afrique et les paysans suisses que l’on met sur la paille.
Indigné par le mépris terrible des multinationales à l’encontre des petits paysans, qui sont dépositaires d’un savoir-faire respectueux du sol, André Jufer a consigné dans son livre paru aux Editions de l’Aire en 2014, Quand les déshérités souffrent, les multinationales dansent, sa  colère contre l’exploitation de l’homme par l’homme. Il dénonce le silence malgré l’évidence, les mécanismes qui broient les travailleurs de la terre, la toute-puissance des grands trusts, la corruption des gouvernements et la politique agricole de la Confédération qui privilégie les grandes exploitations au détriment de la tradition paysanne.

Sa démarche et son ouvrage étant au diapason avec le thème de la Campagne de Carême, André Jufer, membre d’Uniterre et qui défend également l’initiative «Souveraineté alimentaire», nous sensibilisera à prendre ses responsabilités et renforcer la justice.