Poules suisses: heureuses depuis 25 ans

L’année 1991 a signé l’arrêt définitif des batteries et un nouvel avenir pour les poules pondeuses. En 1973, le Parlement avait approuvé un nouvel article concernant la protection des animaux. Cet article stipulait que la Confédération était tenue de régler la protection des animaux au niveau national. L’ordonnance sur la protection des animaux ainsi que toutes ses dispositions d’exécution ont vu le jour en 1981. La loi et l’ordonnance sont entrées en vigueur le 1.7.81. Après l’expiration du délai transitoire de 10 ans, les dés étaient jetés à fin 1991. Il y a 25 ans, la Suisse a été le premier pays au monde à instaurer l’interdiction de la garde en batterie. Depuis lors, toutes les poules pondeuses suisses vivent «heureuses» dans des systèmes de garde conformes aux besoins des animaux. Et aujourd’hui encore, leurs droits à des conditions de garde particulièrement bonnes sont garantis par une des lois sur la protection des animaux les plus sévères au monde.

Pour leurs congénères du reste du monde, il en va tout autrement : 9 poules pondeuses sur 10 sont détenues en batterie aujourd’hui dans le monde entier. Même dans l’UE, les systèmes de cages ne sont pas interdits, mais les cages autorisées offrent aux poules nettement plus de place et de liberté de mouvement que ce n’est le cas dans d’autres parties du monde.
Mais les producteurs d’œufs suisses ont continué sur leur lancée, faisant constamment évoluer les conditions de garde de leurs animaux et jouant le rôle de précurseurs dans le monde entier en matière de garde particulièrement respectueuse des poules. Les exploitations familiales paysannes – une structure d’exploitation typiquement suisse – ont consenti des investissements importants et offrent aujourd’hui des œufs excellents aux consommateurs.