Plutôt plantes ou médicament chimique ?

Pascale Gentil, acupunctrice à Savigny |  La prise de plantes est très à la mode, mais cela ne suffit pas pour motiver cette démarche. Les plantes, bien que naturelles, ne sont de loin pas toutes nos alliées. Alors pourquoi, lorsque c’est possible, les privilégier à un produit chimique ? Deux bonnes raisons à cela : Les produits obtenus chimiquement ont deux propriétés qui les « dénaturent ». Ils ne sont pas exclusivement lévogyres (déviation de la polarisation de la lumière vers la gauche) mais peuvent être également dextrogyres (déviation vers la droite). Ils peuvent aussi avoir une action trop incisive, contrairement à la plante qui agit par son totum (esprit général de la plante) et qui est exclusivement lévogyre comme tout le système du vivant.

Ceci vient de l’ADN qui est à la base de nos gènes et qui forme une double hélice lévogyre. Avec la plante, on absorbe des mollécules lévogyres qui vont pouvoir agir en accord avec nos propres cellules. Un médicament sous forme dextrogyre ne sera pas vraiment adapté à nos celulles. Il est également purifié et composé d’une seule catégorie de molécules. Exemple: l’aspirine qui est composée d’acide acétylsalicylique seul. Si vous prenez de l’écorce de saule qui contient de l’aspirine, il y a également d’autres molécules qui sont en harmonie avec lui, et ces molécules vont adoucir ou moduler son action ou même protéger des effets secondaires possibles. Au lieu d’une action unique et incisive, on a avec la plante une action à la fois douce et profonde par la synergie de toutes les substances qui la compose. Demandez toujours l’avis de votre médecin avant de changer quoi que ce soit dans votre médication.