Petite conversation dans le métro de Lausanne

C.Dz  |  Elle concerne la mode passée et présente. Changement vertigineux! Pense une vieille dame qui connaît les bizarreries de la haute couture actuelle, mais elle ne tient pas à parler de cela, elle se penche d’abord sur certains détails d’une mode d’il y a 60 ans.  Rappelez-vous de ce vieux temps des «bas nylon» qui coûtaient très chers et qu’il fallait prudemment enfiler et porter au risque de voir «couler» les mailles. Si cela arrivait ce serait, oui, négligé. On avait alors recours à une remailleuse professionnelle qui avait de bons yeux et de la patience pour réparer… Aujourd’hui, me voici donc à devoir prendre le métro pour la première fois. J’y rencontre des gens pressés et beaucoup penchés sur leurs tablettes. Je m’assoie à côté d’une jeune fille charmante, très peu vêtue du haut, mais portant des jeans troués aux genoux et plus bas – de la misère exposée, me dis-je… Alors j’offre mon aide pour racommoder ces pantalons très très à la mode depuis bien longtemps. Mais Madame, regardez, il y a d’autres filles aux pareils bluejeans troués, c’est voulu! Nous sommes à la pointe de la mode! Vous n’êtes évidemment pas au courant, mais ça n’est pas fait pour vos anciennes jambes sous votre vieille jupe! C’est ce qu’il y a de mieux et de plus c’est très sexy!

Ah bon… mais permettez que je trouve ça peu élégant, je ne dis même pas à quoi ça ressemble!

Mais chère Dame, vous êtes en retard de plusieurs générations! A moi, à toutes mes contemporaines, ça plaît, de même à notre société évoluée…

Et bien tant mieux, tant pis! Comprenne qui pourra. Aujourd’hui c’est vrai, il nous faut beaucoup de compréhension à nous autres, vieux séniors, pour suivre l’évolution…

Arrêt au métro à la Riponne. Ah ma vieille, n’oublies pas de sortir et fais attention à ta marche en ville, ça monte, ça descend, et il y a ici et là des pavés inégaux…