Palézieux… Plus ou moins ?

« Palézieux Plus », un projet rêvé en 1995 et mis sur rail en 2005. Entre-temps, l’eau coule sous les ponts et le projet de La Sauge continue à se préciser durant la fusion en 2012, et voit la révision de la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT) naître en mai 2014 suite à la votation populaire sur le mitage du territoire de 2013. La mise en œuvre verra sa 4e révision aboutir pendant le deuxième semestre 2017. Voilà pour le cadre.

Le mitage du territoire est une grande préoccupation pour nous tous qui avons vu des quartiers entiers se dresser sur les champs et bois qui faisaient les plaisirs de notre enfance. La nature suisse est d’une exceptionnelle beauté mais ne peut pas passer tout entière sous la protection de l’Unesco ! Y vivre et y travailler suppose forcément quelques évolutions et quelques concessions. Logements, écoles, réseaux routiers, d’eaux ou d’électricité sont un impératif et leur entretien une nécessité.

A l’heure actuelle, personne n’ignore le « mitage » des bords du Léman et ses conséquences; l’une d’elles est l’exil vers les campagnes. Non seulement pour la qualité de vie mais… surtout pour le coût de la vie !

La densification des villes et la construction de tours ne contentent que les visionnaires. La population pourtant ne cesse d’augmenter et la solution devra bien être trouvée. Le projet « Palézieux Plus » en l’état est optimal en terme de viabilité. La masse critique nécessaire au bon fonctionnement du projet dans son ensemble est idéale.

Un article alarmiste paru dans 24Heures du 11 novembre a suscité nombre de questionnements ; rien ne justifiait sa parution en termes de décisions fédérale, cantonale ou communale. Le projet suit son cours et le Conseil fédéral aura à se prononcer durant le second semestre 2017 sur la 4e révision de la LAT.

Votre hebdomadaire reviendra ces prochaines semaines de manière plus approfondie sur les tenants et les aboutissants de ce projet majeur.