«Pain et jeux» chez Barnabé

Colette Ramsauer | En première le 3 avril prochain, le Théâtre Barnabé présente «Panem & Circenses», spectacle musical. L’Ensemble de cuivres Mélodia gravite autour de deux œuvres inédites du jeune compositeur Théo Schmitt, habitant de notre région

Parodie romaine
Le spectacle vous emmène dans l’arène, au temps où esclaves et gladiateurs s’affrontaient devant des empereurs despotes et une foule assoiffée de jeux. Mais les dieux balaient l’ordre des choses. Et réservent des surprises…
L’Ensemble Mélodia, reconnu parmi les meilleurs brass bands du canton, réunit pour l’occasion 60 musiciens. Il gravite autour de Symphonie I et Call off the New Sun, deux compositions de Théo Schmitt, choisies avant la mise en scène. Des musiques de films connus comme Gladiator ou Starlight sont également au programme.

Enseignement, direction, composition
22 ans, c’est la moyenne d’âge des musiciens de Mélodia Brass de la Côte. C’est aussi l’âge de Théo Schmitt qui vit depuis toujours dans notre district et enseigne la branche de musique dans les établissements scolaires d’Oron et Palézieux. Il est également  sous-directeur de l’Harmonie d’Oron. Il a dirigé l’ensemble de jeunes «Les Triolets» en Veveyse et est co-directeur du Camp musical de Région Lavaux. L’année dernière, Théo Schmitt a été choisi pour ses compétences musicales et humaines à la direction de la Jeune Garde de la Landwehr de Fribourg. Il accompagne pour des concerts ses copains de l’ensemble de L’Avenir d’Aclens ou du Leghorn Brass.
A l’âge de 8 ans, il joue déjà du saxophone. Déclic à l’écoute du Sacre du Printemps de Stravinsky, puis il n’est pas insensible à la musique du film Le Seigneur des Agneaux. Les airs de Johan de Meij, de David Maslanka, mais aussi de Beethoven et Mahler l’inspirent. Il aime tout autant le jazz, le rock:
«la polyvalence est essentielle en musique». Poursuivant ses études à la Haute Ecole de Musique de Lausanne où il a obtenu son diplôme de direction d’orchestre à vent, il a fait de Symphonie I le support de son travail de bachelor. «Cette composition crée un lien entre musique académique et musique plus populaire telle celle de la  fanfare ou d’autres ensembles de cuivres dont les activités renforcent le tissu social et culturel d’une région.» Après un séjour de courte durée à Lausanne, Théo Schmitt revient vivre à Palézieux. «Je trouve ici le calme favorable à la composition.»

Panem & Circenses
Direction Vincent Maurer & Stéphane Duboux
Musique Théo Schmitt
Théâtre Barnabé/Servion, vendredi 3 avril, 20h
Théâtre de Grand-Champ/Gland, samedi 4 avril, 20h
Entrée Fr. 25.–, moins de 16 ans gratuit