Ouchy/Lausanne – Joyeux anniversaire, à tous les amis !

25e anniversaire de l’Association des Amis du Musée olympique

Roland Delacour  |  C’est par une magnifique soirée que s’est déroulée la célébration des 25 ans du Musée olympique. L’entregent et la classe du président Georges-André Carrel nous permet de publier presque intégralement son discours de bienvenue. Un régal, un hymne à l’amour, à la joie, au sport en général. Que faire également pour célébrer ces 25 ans, c’est d’associer un invité surprise… … Quoi de mieux que Marc Rosset, champion olympique à Barcelone en 1992 en simple tennis, il y a 25 ans et qui a accepté de répondre aux questions du président dans une ambiance toute décontractée avec quelques images selon un montage fort bien exécuté.

Tout en remerciant Georges-André Carrel de sa disponibilité, voici son discours de bienvenue:

Georges-André Carrel  |  Je tiens tout d’abord à adresser un clin d’œil amical à Me Pierre-Olivier Wellauer, président de Lausanne Tourisme, à Jean-Jacques Schilt, ancien syndic de la Ville de Lausanne et aux membres fondateurs qui nous font l’honneur de leur présence :
Me François Carrard, René Martin, Jean-Claude Rochat, Denis Roubaty et Pierre Scheidegger. 

… J’ai rêvé… A notre 50e anniversaire…

Et depuis mon petit nuage blanc je vous vois tous assis dans le nouvel Auditorium du Musée olympique qui compte maintenant 500 places. Je suis heureux comme jamais. Parce que Roger Federer a enfin accepté la présidence des amis du Musée olympique. A 63 ans, il a décidé de poser sa raquette après avoir remporté son 45e titre du Grand Chelem à Wimbledon. Contre le fils de Rafael Nadal… Son arrivée à la présidence a été couverte par 2500 robots responsables de relayer l’événement par les nouveaux moyens technologiques. En 2043, vous pouvez bien l’imaginer, les belles histoires ne s’écrivent plus. Heureusement, elles se racontent encore!

La fierté des Amis avec un grand merci!

J’ai rêvé… Non, je rêve… et les yeux ouverts! Nous avons un musée magnifique qui attire 300’000 visiteurs par année. Ce musée est notre fierté. Il nous anime, il met en mouvement notre association année après année… Nous, les ambassadeurs de ce si bel objet. Le faire connaître loin à la ronde, enrichir ses collections est un plaisir. Chaque pièce que vous avez offerte au musée porte votre signature mais aussi celle de notre association. Le Musée olympique est un lieu de sport bien entendu, mais aussi de rencontres, de partage, de silence peut-être, d’émotion… toujours… Merci est écrit sur les 25 bougies de ce gâteau d’anniversaire. Merci au président Juan Antonio Samaranch, visionnaire et grand bâtisseur de ce site. Merci à Paul-René Martin, premier président de notre association, merci à Yvette Jaggi qui lui a succédé. A Jean-François Pahud, conservateur du musée qui se trouvait à l’avenue Ruchonnet. A Françoise Zweifel à qui on doit tant. A Francis Gabet, à … Rassurez-vous, ma mémoire ne flanche pas. Mais citer des noms est un exercice périlleux puisque je vais oublier de nommer ceux à qui vous pensez maintenant. Chaque fois qu’un ancien nous quitte, c’est un bout de bibliothèque qui brûle. C’est pour cette raison que les musées existent. Pour qu’ils restent «vivants». Pour que l’histoire ne s’arrête jamais. Pour que la «musique du sport» continue à se faire entendre. Jean-Sébastien Bach a composé la sienne. Elle est en nous à jamais, éternelle… Il faudra que Thomas Bach mette à la portée de notre jeunesse une musique sans fausses notes. A lui, à ceux qui réfléchissent à l’activité physique et au sport de trouver la bonne clé.

Hymne à la vie plein de souffle, d’amour et de joie

Pour que cette belle musique résonne dans le cœur de nos enfants, dans celui des adolescents qui envahissent le quai d’Ouchy lors de la Semaine olympique. Cet hymne à la vie plein de souffle, d’amour et de joie s’échappe encore des cours de récréation des villages de cette planète, des terrains de football, de basketball, de volleyball, de tennis peuplés d’enfants de la balle… là où se trouve le jeu, l’appétit de vie! Un terrain sans ballon perd un peu de sa chaleur vous en conviendrez. Je vous invite donc, amis du Musée olympique à rejoindre notre jeunesse sur leurs terrains de jeu. Avec la plus belle des balles. Celle qui apprend à passer, le plus beau geste du sport, à rencontrer, à tisser des liens. Merci de continuer à jouer avec nous. Les amis, le musée ont besoin de vous. Ce discours d’anniversaire ne serait pas complet si je ne remerciais pas, en votre nom, tous ceux qui ont œuvré à la réussite de cette journée, en particulier Christine Vanneau et Alexandra Cervini, et enfin tous les membres du comité qui assurent la vie et le futur des Amis du Musée olympique. En me réveillant cette nuit, je suis allé me promener sur ma terrasse et j’ai laissé mon regard voyager vers le haut. Le ciel était plein d’étoiles. Même lui nous souhaitait un joyeux anniversaire! Il fera beau demain.