Oron – Panneaux refusés, caserne (SDIS) à l’enquête

Conseil communal du lundi 8 octobre

Jean-Pierre Lambelet  |  Le président, Fabrice Chollet, ouvre cette séance avec 54 conseillères et conseillers présents. Après quelques brèves informations du bureau du Conseil, il donne la parole au syndic Philippe Modoux qui se réjouit d’avoir fait une belle récolte le 27 septembre lors de la vendange du Clos d’Oron et annonce que dans un mois ce sera l’ouverture de la patinoire… Difficile à imaginer avec une météo qui est encore presque estivale! Puis, c’est la présentation par l’architecte, Sylvain Carera  du projet de nouvelle caserne pour le Service de défense incendie et de secours (SDIS) d’Oron-Jorat. Ce projet commencé en 2016 arrive à bout touchant avec une mise à l’enquête ce mois qui sera suivie d’un appel d’offres pour déboucher en mai 2019 sur la demande d’un crédit de construction pour aboutir à une mise en service en 2020. Ce bâtiment sera voisin de celui utilisé actuellement près du terrain de football.

Préavis municipal pour une demande de crédit d’investissement de Fr. 175’000.- pour la pose de 4 panneaux d’informations électroni-ques et l’acquisition de 2 radars pédagogiques. Soucieuse d’informer au mieux la population, la Municipalité a décidé d’étudier la possibilité de se doter de 4 panneaux d’informations électroniques et de les installer à Oron-le-Châtel (route de Gruyère), Oron-la-Ville (route de Moudon), Châtillens (route de Lausanne) et Palézieux-Gare (route de Bostoniens). Ces panneaux ont l’avantage de communiquer aux citoyens et visiteurs les informations officielles que la Municipalité souhaiterait faire passer ainsi que des renseignements sur des manifestations locales. Pour les radars pédagogiques, il s’agit aussi d’information, mais là c’est surtout sur la vitesse des véhicules qui parfois prennent les routes du territoire communal pour un circuit de Formule 1… Ce type de panneaux est de plus en plus répandu et les effets sont très positifs sur le comportement des conducteurs. La commission ad hoc chargée de rapporter sur ce préavis propose de le refuser en la forme et de biffer le montant pour les panneaux d’information qui représentent un investissement disproportionné au vu des améliorations d’informations que cela pourrait amener. Par contre, la commission des finances appuie cette demande de crédit car ces panneaux permettraient également aux quelque 50 sociétés locales de mieux informer sur leurs activités. Après des discussions nourries, Florian Meyer dépose un amendement limitant le préavis à l’acquisition de 2 radars pédagogiques pour un montant de Fr. 18’000.-. Cet amendement est accepté avec 25 oui, 24 non et 4 abstentions. C’est par le même score que le préavis est alors accepté à hauteur de Fr. 18’000.- sans les panneaux d’information, mais avec les 2 radars pédagogiques.

Le préavis municipal pour accorder à la Municipalité un crédit de Fr. 585’000.- pour l’étude préliminaire, l’élaboration du Plan directeur communal, ainsi que la révision du Plan général d’affectation (PGA) et son règlement est soumis au Conseil communal, car ce crédit lui permettra de financer le processus concernant l’aménagement de son territoire et le dimensionnement des zones à bâtir, mais aussi des éléments économiques, sociaux, structurels et environnementaux, orientés vers le développement durable. Démarrer en même temps la révision du Plan directeur communal (PDCom) et du PGA est une opportunité à saisir pour la commune. La démarche de travail se décompose en trois phases pour répondre aux exigences cantonales et fédérales.

A. L’élaboration d’une étude préliminaire constituant la vision communale qui définit le développement souhaité. C’est une phase décisive du processus complet de révision des planifications communales, car elle vise à inscrire les éléments phares qui seront intégrés dans la révision. Cette phase validée par le canton servira de socle à la formalisation du PDCom.

B. Le PDCom sera le document stratégique qui agira comme une planification supérieure et dont les principes d’aménagement seront traduits en termes réglementaires pour les 15 à 20 prochaines années dans le PGA.

C. L’élaboration du PGA et son règlement fixe la manière d’utiliser la ressource «sol» en délimitant des zones sur l’ensemble du territoire communal en définissant une série de dispositions générales et spécifiques.

Ce préavis a, lui aussi, créé le débat avec le dépôt d’un amendement par Jean-Luc Kissling souhaitant une démarche participative de la population et des acteurs locaux lors de l’étude préliminaire. Olivier Sonnay – municipal en charge du dossier – a souligné que cette démarche participative est déjà incluse dans le processus d’étude et qu’il ne voit pas la nécessité de la spécifier plus particulièrement dans le préavis. Au vote, cet amendement est refusé et le préavis est ensuite accepté à l’unanimité moins trois abstentions. Le préavis demandant d’accorder à la Municipalité un crédit complémentaire d’investissement de Fr. 74’000.- pour l’équipement du puits d’Ecoteaux est lui rapidement accepté à l’unanimité. Cet investissement complémentaire au Fr. 305’000.- déjà votés permettra de financer des éléments non prévus au départ. D’ailleurs, le puits est entré en fonction à la satisfaction des responsables.

Les divers, il est relevé que :

–  la fermeture de la déchetterie d’Ecoteaux n’occasionnera pas une augmentation des heures d’ouverture à Palézieux et Oron.

–  les restrictions sur l’utilisation de l’eau continuent jusqu’à ce que la pluie vienne et surtout qu’une parution officielle lève ces restrictions. 

–  des modifications importantes auront lieu à la gare de Palézieux où les CFF envisagent même un déplacement de l’emplacement de la gare à l’horizon 2030

–  pour le collège d’Oron, la Municipalité viendra devant le Conseil communal avec tous les éléments nécessaires en fin d’année.