Oron – Pains et tresses cuits par l’Association vendus dès 9h

«Les C 0 ’Pain» de Vuibroye allument le four à pain

Gil. Colliard  |  Samedi 3 novembre, la bonne odeur du pain qui sort du four parfumera le chemin de Champacot dans la localité de Vuibroye (Oron).L’association villageoise des «Co’Pain» redonnera, le temps d’une journée, sa fonction première au petit bâtiment blotti aux abords de la fontaine et l’ancienne école. Pains et tresses cuits au four à bois seront vendus dès 9h et jusqu’à épuisement du stock. Les premières fournées maîtrisées par les membres étaient réservées aux habitants de Vuibroye et aux proches. «Cette année nous pouvons élargir notre offre pour couvrir nos frais et constituer un fonds pour notre petite association car nous avons la chance de compter un boulanger dans le village en la personne de Reynald Décastel» explique Nicole Rubattel, présidente de l’association villageoise fondée en 2012, qui regroupe une quinzaine de familles.

Etonnante épopée que celle de ce bâtiment qui a accueilli le feu et la glace

D’abord four à pain commun pour les familles du village, il fut peu à peu abandonné, le boulanger se mettant à livrer dans les maisons. En 1958, après une vingtaine d’années sans activité, le four fut obstrué par un congélateur communal qui occupa la place et fonctionna jusqu’en 2008, lorsque les réparations à effectuer sur ce dernier furent jugées trop coûteuses. La municipalité de Vuibroye libéra alors le four et transforma le local en une jolie salle villageoise de 24 places assises. « Faire revivre ce témoin du passé et se rencontrer les gens du village tient au coeur de l’association » confie la présidente. Profitez de l’aubaine proposée par les «Co’Pain» et passez samedi 3 novembre, dès 9h, chemin de Champacot 2 à Vuibroye, acheter votre pain ou votre tresse dominicale cuits au four à bois et partager quelques instants avec la sympathique équipe qui vous accueillera autour d’une boisson chaude.

Reynald Décastel s’activant au four à pain