Oron-le-Châtel: neuvième édition du marché au château

Ana Cardinaux  |  Pour la neuvième fois consécutive la commission d’animation d’Oron-le-Châtel (CADOC) organise le marché au château d’Oron-le-Châtel. Dimanche 3 septembre dès 9h et jusqu’à 17h une trentaine d’exposants vous attendent dans la cour du château. De l’artisanat équitable aux artisans de l’aromathérapie, bijoux, céramique et brocanteurs entre autres, le choix est immense, aussi pour la toute première fois une écrivaine, Géraldine Lourenço (lire le texte ci-dessous) présentera son deuxième roman en le dédicaçant. Pour agrémenter votre parcours et afin que vous puissiez vous restaurer, en vous retrouvant entre amis ou tout simplement faire une petite pause, une buvette avec restauration vous accueillera. Au fil des heures, l’accordéoniste Guy Schori animera cet évènement qui a la chance d’avoir toujours le beau temps. Les familles apprécient ce rendez-vous puisque les enfants ont une place privilégiée: grimage et atelier de bricolage proposé par Christyl leur sera dédié. Une fois sur place profitez de faire un tour dans les appartements de ce magnifique château, forteresse médiévale et un des rares témoins de l’histoire régionale. En faisant  quelques marches de plus, les visiteurs pourront encore découvrir l’exposition d’André Dussoix qui se trouve sous les toits. Le chemin de ronde s’ouvre aux foules humaines et animales peintes sur des toiles de lin brut tendues entre les poutres.

Géraldine Lourenço explique en quelques lignes son parcours littéraire

AC  |  L’écriture est une passion depuis toujours. En 2002, je me suis attelée à l’écriture de mon 1er ouvrage. Sans prise de tête, sans ambition autre que celle de me faire plaisir. Les pages se sont enchaînées et la passion a fait le reste. Lorsque je l’ai terminé, en 2004, j’ai donc décidé de le soumettre à plusieurs éditeurs mais… sans succès. Mon manuscrit a donc passé quelques années au fond d’un tiroir. Jusqu’en 2015 où, en le relisant, je me suis dit que, peut-être, cela valait le coup de redonner une chance à mon histoire. Et effectivement, l’idée était bonne puisque j’ai eu la chance de trouver un éditeur. Le rêve s’est réalisé. «Les liens du sang» sont «nés», les lecteurs l’ayant apprécié, l’envie de m’y remettre a suivi, et quelques mois plus tard je finissais mon deuxième ouvrage «Les ombres du passé», tout juste sorti en librairie. Ce sont les deux romans que j’aurai le plaisir de vous présenter.