Oron – Elections complémentaires du 24 novembre

Dernière ligne droite pour la municipalité

Thomas Cramatte | Dans le but de présenter les trois candidats en course pour la place de municipal, nous avons changé de manière de faire. Pour vous permettre de faire plus ample connaissance avec eux, les prétendants au titre ont pris le temps de répondre à nos questions. De la péréquation sociale à leurs ambitions, vous saurez tout sur chacun des candidats. Pour rappel, ils étaient trois à manifester leur intérêt suite au départ de Frédéric Isoz. C’est ainsi que le 28 octobre dernier, Yoan Hunziker, Gérald Wist et Romain Richard ont déposé leur candidature. Pour le reste, c’est vous, les électrices et électeurs qui déciderez du sort de la future municipalité d’Oron.

Gérald Wist, Liste 1 – Groupement indépendants d’Oron (Grindor)

Ancien syndic de Châtillens, Gérald Wist possède une expérience de quinze ans dans le milieu politique. Ce fils d’agriculteur est l’heureux grand-papa de deux petits-enfants. Il réside depuis une trentaine d’années à Châtillens. Indépendant dans le domaine de l’internet, il était chef de projet en informatique pour diverses entreprises, la politique lui tient à cœur.  «Pour moi, ce poste est un réel métier. Quand on voit la quantité de choses à connaître, il faut être passionné et s’y consacrer pleinement». Membre du parti Grindor, Gérald Wist est très sensible à la cause écologique. Pour lui, il faut mettre l’accent sur la durabilité et l’énergie communale, améliorer les structures de la petite enfance ainsi que les aménagements des villages. Gérald Wist propose une meilleure identité des places de village afin que les citoyens s’y retrouvent et partagent de bons moments. Outre le co-voiturage qui n’a jamais vraiment fonctionné, l’utilisation des transports publics peut être généreusement améliorée, en facilitant par exemple les parkings aux abords des gares. «On doit adapter les règlements de construction afin d’améliorer notre production d’énergie». Pour Gérald Wist, on devrait mettre l’accent sur l’efficacité et l’esthétisme des panneaux solaires. Aucune mise à l’enquête n’est nécessaire pour leur installation. Alors que la qualité et la couleur de la tuile sont réglementés. Gérald Wist souhaite encourager la mobilité douce dans la région. Malgré la topographie particulière de la commune, il est pour lui possible d’encourager les citoyens à l’utiliser. Rien qu’en observant le succès de la «Mobilidoux», ce genre de structure serait la bienvenue. Au sujet de la péréquation sociale entre le canton et la commune, Gérald Wist pense que l’Etat devrait proposer une bascule d’impôts en conséquence. La péréquation étant actuellement bonne, la commune n’a que peu de mots à dire à ce propos. L’habitant de Châtillens dispose de temps et d’une grande motivation afin de répondre aux besoins de ce poste de municipal. «Je dispose à présent de nettement plus de temps pour me consacrer à la vie politique et œuvre associative».

Yoan Hunziker, Liste 2 – PLR, UDC et indépendants de centre droit

Natif et habitant d’Oron, Yoan est papa de deux garçons et cadre dans une entreprise de ferblanterie. Expert pour le canton de Vaud pour les défauts liés à la construction, Yoan Hunziker possède à son actif plusieurs brevets dans ce domaine. La confiance envers la commune d’Oron est le mot d’ordre de Yoan. «Je me présente par conviction. J’ai envie de faire marcher cette commune, de la faire aller de l’avant». Le jeune père de famille prend actuellement beaucoup de plaisir au Conseil communal. Mais ses ambitions le poussent à évoluer dans le milieu politique de notre région. Très à l’écoute, Yoan veut instaurer une politique proche de la population, être disponible et interagir avec les citoyens. Avec cette philosophie, il veut également être à l’écoute des entreprises régionales et des sociétés locales. Le membre du groupement PLR, UDC et indépendants de centre droit souhaite offrir un soutien et aider au développement des PME et sociétés. A noter son investissement dans le cadre du Comptoir d’Oron, de la CERO et de l’organisation du Tour de Romandie prochain. Dans son programme, il veut également améliorer les transports publics, notamment le problème de places de parc que rencontre la gare de Palézieux. «Pour moi, il est important d’améliorer les connexions extérieures en matière de transports publics». Yoan désire lier davantage les piétons et les automobilistes. Son but est de rendre les divers axes routiers agréables à tous les usagers de la route. Satisfait dans l’ensemble de l’état actuel de la commune, il ne faut pas, pour lui, lâcher le travail qui a été fourni par la municipalité. Surtout ne pas se reposer sur les acquis, il va falloir continuer dans cette direction afin de toujours améliorer la qualité de vie des oronnais. «Il faut continuer à investir dans le sens de la population et mettre l’accent sur la durabilité». La péréquation actuelle est très bonne, mais Yoan reste prudent sur cette question. Car pour lui, seul le long terme permettra de voir ce qui sera redistribué à notre commune. Yoan, toujours à l’écoute, a réuni sa famille et son employeur avant de se lancer dans cette course à la municipalité. Il fallait pour lui avoir l’accord des trois parties avant de pouvoir s’engager. «Une place de municipal demande de la disponibilité. Si je m’engage, je m’engage à 100%».

Romain Richard, Liste 3 – PS Oron et sympatisant-e-s

Enfant du pays d’Oron, Romain possède une affection toute particulière pour sa commune. Ayant bénéficié durant son enfance de l’accueil d’une famille d’agriculteurs à Palézieux sur les temps de midi, il apprend le partage et les valeurs de la terre. Des valeurs qui l’accompagnent encore aujourd’hui dans la vie de tous les jours. Educateur et enseignant spécialisé de formation, il est actuellement doyen d’un établissement scolaire de 800 élèves. «C’est surtout l’attachement à ma région qui me stimule pour cette fonction. Très tôt, j’ai bénéficié de cette solidarité villageoise qui est propre à notre région». Marié et père de deux petits garçons, Romain est très reconnaissant envers la commune d’Oron qui lui a tant donné. Président du parti socialiste Oron-Savigny, il a été correspondant politique des journaux locaux pendant de nombreuses années. Tout ce qui touche au système démocratique helvétique aiguise l’intérêt du jeune papa. Passionné, il aime être constructif et à l’écoute. Avec une éthique proche des habitants, Romain veut également être aux côtés des entreprises. Pour lui, il est important de favoriser l’économie locale, le vivre ensemble et la santé publique. «Il faut continuer à protéger les commerçants et les sociétés locales qui sont le poumon économique et social de notre région». Dans son programme, le socialiste veut faire prévaloir le principe de précaution sur la 5G, favoriser les emplois au sein des PME, encourager la consommation locale, mieux concilier la vie privée et la vie professionnelle et parfaire l’implication des citoyens sur les grands projets. L’enjeu est de réussir à garder un esprit de village malgré une densification à venir, densification qui ne doit pas rimer avec la destruction de terres agricoles et des espaces verts. En ce qui concerne les moyens de transport, il suggère la complémentarité et le bon sens. «Vu la géographie de la région, la réponse ne peut être unique. Il n’y a pas que le bus, que le train ou que la voiture, nous nous devons de travailler davantage sur cette complémentarité. Le développement de la mobilité douce est une piste intéressante». Pour Romain, la péréquation sociale, malgré sa part importante dans le budget communal, est essentielle. Il rappelle qu’elle s’adresse autant aux personnes atteintes dans leur santé, qu’aux familles, qu’aux étudiants et qu’aux ainés. «J’aime les challenges et j’ai besoin de défis pour m’épanouir».