On ne peut pas comparer l’incomparable !

Marie  |  Dans la forêt, la nature est figée, la terre gelée craque sous mes pieds, ce froid mordant est pourtant de saison. En sortant du bois qui m’avait bien abrité du courant durant ma promenade, j’ai été accueillie par une bise glaciale qui avait redoublé de fureur et vint me frapper le visage tirant en arrière d’un coup de maître la capuche de ma veste. Rien de bien grave comparé au cauchemar vécu par la Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron aux Jeux olympiques de Pyeongchang. L’incident s’est  produit au tout début de leur programme du concours en danse sur glace, la jolie robe à franges vertes et dorées portée par Gabriella s’était décousue, entraînant par la même occasion une bretelle qui glisse et dévoile l’espace de quelques secondes un de ses seins. Malgré ce problème vestimentaire le couple a poursuivi sa prestation allant jusqu’au bout. Heureusement, puisque leur brillant travail a été récompensé par une médaille d’argent. Content de sa place au classement, le couple français a déjà oublié la déconvenue, alors que  moi je rentre à la maison sans aucune médaille (même pas une en chocolat) et sans capuche, la bise persistant à me l’enlever pendant le trajet. En bref, on ne peut pas comparer l’incomparable!