Notre cher pétabosson fête ses 90 ans

JPG | Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme – mais y en a-t-il? – le pétabosson, dans le langage vaudois, est l’officier d’état civil. Ainsi, celui qui a ses nom et prénom intimement liés à cette charge est Albert Chaubert, de Cully, qui fêtait ses 90 ans le 26 mars. C’est à l’Hôpital de Lavaux, où il séjourne depuis novembre 2013, que le nonagénaire a reçu la délégation de la Municipalité, entouré de sa famille.
Né à Lausanne, originaire de Jongny, Albert Chaubert a grandi à Chenaux où il suivit son parcours scolaire jusqu’à l’université du village, comme l’a relevé sa fille Sylvette dans un touchant témoignage. En parallèle aux travaux des vignes familiales, il fut facteur, jusqu’au jour où l’Etat lui offrit le poste de pétabosson à Cully. Parmi ses qualités, il pratiquait magnifiquement l’écriture à la ronde, dans ce qui était le «Livret de famille», style supplanté depuis belle lurette par un caractère mécanique uniformisé sur des feuilles volantes! Il travailla aussi pour la Bâloise Assurances. Il convola en justes noces en 1954 avec Alice Porchet, de Forel, soit 61 ans d’union indéfectible. Ils ont trois enfants, Claude, Alain et Sylvette.
Albert Chaubert a pratiqué le chant, entre autres loisirs, dans divers chœurs mixtes ou d’hommes tels que ceux d’Epesses, Pully et La Tour-de-Peilz. Enrôlé dans les Cents Suisses des Fêtes des vignerons de 1955 et 1977, il figura dans la barque des pêcheurs de celle de 1999.
Outre les vœux du municipal Patrick Chollet, ceux de la pasteure Aude Roy-Michel, qui a relevé que la foi chrétienne l’a accompagné tout au long de son parcours: fidèle paroissien, il a rarement manqué un culte dominical depuis l’âge de 12 ans.
Rendez-vous a été symboliquement pris pour le centième anniversaire d’Albert Chaubert, ce qui est nullement utopique, puisque sa marraine est décédée à 105 ans.
La rédaction du Courrier adresse ses meilleurs vœux au nouveau nonagénaire.