Nomades à vélos et ambassadeurs de la Paix

Gil. Colliard | FIN | La Fondation de l’Estrée à Ropraz, où Céline et Xavier Pasche présentaient leur incroyable périple familial à vélo, a fait par deux fois salle comble, les 8 et 10 janvier derniers. Avec de magnifiques images et en toute simplicité, ils ont emmené leur auditoire dans leur vie de nomades, faisant découvrir les paysages et les hommes qui ont coloré leurs cinq années de voyages entre les Alpes suisses et les Alpes du Sud.
Relaté depuis quelques semaines en dernière page du Courrier, «le périple des Pasche» a trouvé sa conclusion lors de la conférence organisée à Ropraz par l’excellente présentation du diaporama faite alternativement par Céline et Xavier qui commentaient avec sensibilité le double chemin effectué tout au long de ce voyage: la découverte des paysages, des cultures, des hommes et leur parcours intérieur. Durant une heure, ils ont partagé leurs photos des grands espaces comme celles des menus détails rencontrés tout au long des 50’000 km parcourus à la force du mollet. Essuyant tous les temps, des chaleurs torrides du désert aux tempêtes de neige, traversant l’Europe, le Moyen-Orient, l’Asie pour aboutir en Nouvelle-Zélande, ils sont allés à la rencontre des peuples et de la diversité des cultures. L’anglais, un peu de langue turque, quelques mots appris sur la route, des gestes et des sourires ont ouvert les portes. Misant sur la confiance, le ressenti et l’intuition, ils ont appris à vivre librement l’instant présent, leur horizon temporel ne dépassant souvent pas les dix prochaines minutes. Sans protection extérieure, hormis la toile de leur tente, ils se sont forgé un solide cocon intérieur en s’appuyant sur le soutien mutuel qui apporte courage et force.
Partis voyageurs pour trois ans, ils sont devenus peu à peu nomades puis nomades en famille avec la naissance de Nayla en juin 2013, et sont revenus en Suisse dernièrement, peu avant les fêtes de Noël, pour retrouver famille et amis et partager leur expérience lors de conférences. Electrons libres, leurs regards se tournent déjà vers les grands espaces du Nord. Leur vie de nomades les entraînera, dès avril prochain, de la Malaisie où les attendent vélos et matériel, pour une spirale passant de l’Asie Centrale à la Mongolie, de l’Asie du Sud-Est à la Chine, du Japon au Canada et des Etats-Unis à l’Europe du Nord avec un retour entre 2019 et 2021. Désireux de transmettre une approche vraie et positive de l’autre, ils projettent l’écriture de 4 à 6 brochures par année relatant leur rencontre avec un enfant, sa famille, ses loisirs, sa culture et son pays. Ces dernières seront disponibles gratuitement pour les écoles, les associations et sur Internet.
De chaleureux applaudissements ont salué la présentation et les conférenciers qui, rejoints par Nayla, ont répondu aux différentes questions.
– Comment aviez-vous préparé ce voyage?
– Le parcours a été planifié au cours de l’année précédant le départ. Nous avions défini un choix de vie. Quant aux pays, nous avons préféré partir avec une page blanche à remplir de nos impressions.
– Quelle a été votre préparation sportive?
– Nous sommes sportifs tous les deux à la base. Nous avons effectué une moyenne de 50 km/jour. En Chine, nous pédalions 100 km/jour. La forme physique s’est construite jour après jour.
– Qu’en est-il des finances?
– Le voyage à vélo ne coûte rien, l’énergie est fournie par le corps. La nourriture représente la plus grande dépense. Au départ le budget était de Fr. 600.–/mois mais avec la naissance de Nayla et les frais d’équipement, il faut compter une moyenne de Fr. 1100.– par mois. Un travail rédactionnel pour le journal Coopération et des économies ont suffi.
– Avez-vous rencontré des problèmes techniques, et la santé?
Nous avons dû faire face à plus d’une trentaine de crevaisons la première année. Puis grâce à des pneus mieux adaptés, nous n’avons plus connu de crevaison. La tente a dû être changée chaque année. Etre à l’écoute des messages du corps permet d’éviter les maladies. Nous avons eu peu de soucis de santé, la pharmacie allopathique est restée au fond du sac. Le fait de suivre les axes routiers nous assurait le passage d’au moins un véhicule par jour.
– Avez-vous eu peur d’être agressés?
– Nous avons fait confiance et elle nous a été rendue. Nous n’avons jamais mis de cadenas à nos vélos. Au Bangladesh, pays pauvre, on nous a rattrapés en moto pour nous rapporter un objet perdu sur la route.
– Comment avez-vous vécu votre grossesse?
– J’ai été suivie par une formidable sage-femme belge qui m’a appris à communiquer avec mon bébé au moyen de la kinésiologie.
– Comment envisagez-vous les années prochaines avec Nayla. Pensez-vous à agrandir la famille?
– Pour Nayla, qui a maintenant deux ans et demi, ce sera «l’école sous la tente»; elle est déjà baignée dans les langues et la géographie. Quant à agrandir la famille, la question reste ouverte, il n’y a pas d’obstacle. Le plus grand changement a été de passer de deux à trois. De plus nous avons la chance de vivre tout le temps ensemble une vraie vie de famille.

Le récit de ce périple fait l’objet d’un livre, richement illustré, écrit par Céline et Xavier: Nomades au cœur des éléments, un voyage initiatique à vélo. Ils le dédicacent lors de leurs conférences.
Plus d’informations sont disponibles sur le site www.ylia.ch.
C’est un beau cadeau en ce début d’année, que nous ont rapporté ces nomades des temps modernes. Un regard positif sur le monde et sur les hommes, plein de spontanéité et de confiance en l’autre, un message d’ouverture, de simplicité et de paix possible.

Céline et Xavier Pasche
nalo@ylia.ch
www.ylia.ch

Sponsoring
Pasche Xavier et Pasche Céline Ylia, 1088 Ropraz
CCP 10-161415-1
IBAN CH 32 0900 0000 1016 1415 1