Nez rouge

Aujourd’hui, quand je suis rentré de l’école, j’avais ma porte de calendrier de l’Avent avec moi. C’était mon tour et surtout, c’était mon bricolage. On a fait une porte de calendrier chacun et ça, ça fait pour chaque jour de décembre. Mon copain Nathan, il aime bien les chocolats et les maths et comme dit la maîtresse, c’est un spécialiste des problèmes. Il a voulu savoir qui allait avoir le 23, le 24 et le 25, vu qu’on est que 22 dans la classe et aussi  comment on allait faire après, vu qu’on était en vacances. La maîtresse a dit qu’elle comptait aussi, que le concierge comptait aussi, que le Père Noël comptait aussi et que comme ça, le compte était bon et que ça faisait pas d’histoires entre nous. Nathan, il aura pas plus de chocolats. Chaque porte, c’est un petit cornet en forme de tête de renne avec un nez bien rouge au milieu, mais avec des cacahuètes, une mandarine et des chocolats dedans. Le renne, c’est à cause de l’histoire. En gros, c’est un renne qui s’appelle Rudolf. Il est  tout petit, il est très timide, il se gêne et alors son nez rouge s’allume et les autres rigolent, mais les autres ils sont nuls en orientation et ils se perdent dans la nature et alors ils rigolent plus du tout et le Père Noël non plus. Rudolf, il  va les éclairer et les guider et après, il sera à chaque fois la lanterne rouge, mais à l’avant du traîneau. Ca, c’est la preuve que c’est une histoire inventée, parce qu’une fois mon pépé m’a bien expliqué. Pour les trains, la lanterne rouge, c’est toujours derrière et on est resté à la gare un bon moment pour regarder. Papa, cette année, il participe  à une sorte de concours avec ses collègues. C’est un peu lui qui va faire le renne Rudolf. Il fait Nez Rouge. On peut participer à ce concours si on a un permis  de conduire, mais on doit pas boire d’alcool pendant le concours. Papa doit faire Rudolf avant  Noël. Il doit ramener des lutins joyeux qui fêtent Noël avant Noël, mais ça, c’est sûrement parce qu’ils ont pas fait de calendrier comme nous. Papa a dit que ça va le changer des traditionnels soupers de boîte et que c’est pas plus mal pour «un foie», juste avant les fêtes. Ca nous a tous fait rigoler quand il a dit comme ça, surtout maman. Mon frère qui est plus grand, il m’a dit que celui qui gagne le concours, il conduit le traîneau du Père Noël et que de nos jours, ça s’appelle une limousine mais ça, j’ y crois pas du tout, en plus, je sais  très bien que c’est  le nom d’une vache. J’ai appris ça à l’école. Pour le nez, Maman a dit que ça devrait aller. Comme Papa a le rhume, il a le nez un peu rouge. Le plus fort, c’est qu’il a même pas le droit de manger les bâtons au kirsch de ma mémé. Ma mémé, elle  lui envoie  toujours la même grande boîte chaque année. C’est du chocolat pour les grands. J’ai essayé l’année passée. On s’en met plein les doigts, on doit croquer en une fois, mais ça, c’est  mission impossible, alors, ça coule sur les pulls et puis ça pique le nez et ça fait plein d’histoires parce que ça tache les beaux habits et que c’est vraiment pas le moment. Les bâtons de mémé, c’est largement aussi mauvais que les souris du sapin. Heureusement, mémé, elle sait que j’aime pas les choux de Bruxelles et elle m’en envoie jamais. Papa, du coup, il s’inquiète ni pour ses bâtons au kirsch, ni pour les souris du sapin. Personne va y toucher! Foi d’animal! Quand son concours sera fini, il a déjà dit qu’il allait pas se gêner. Il aura peut-être le nez un peu  plus rouge, mais en tout cas jamais comme celui de Rudolf. Normal, il est pas timide mon papa. C’est mon papa…

Nicolas 7 ans et demi

Propos recueillis par Rosane Schlup