Moudon: ancienne capitale du Pays de Vaud

Gérard Bourquenoud   |  D’origine celtique, ce village est devenu ville romaine dont la preuve a été confirmée par des inscriptions découvertes en 1732 près du pont Saint-Eloi, des monnaies arabes qui devaient provenir des Sarrasins, mais également par des médailles consulaires et impériales. La ville basse a probablement été fondée par le duc Berthold V de Zähringen en 1197, date à laquelle Moudon et son territoire passèrent à titre de fief impérial au comte Thomas de Savoie, lequel était hostile aux Zähringen et à l’évêque de Neuchâtel. Ce fut l’origine des droits de la maison de Savoie sur Moudon et, par suite, sur le Pays de Vaud dont cette ville devint la capitale et le siège des autorités.

Jusqu’au XIe siècle, cette petite cité en pleine campagne appartenait aux évêques de Lausanne en vertu d’une donation du roi de Bourgogne, Rodolphe III. Elle fut prospère jusqu’à la conquête bernoise en 1536. Bien que pillée par les Confédérés lors de la bataille de Morat en 1476 qui fut un véritable désastre, elle résista à la Réforme imposée par Berne un demi-siècle plus tard sur le Pays de Vaud.

Moudon a une histoire vraiment enrichissante, mais trop longue à énumérer dans ce papier, donc pour les lecteurs qui ne connaissent pas cette petite ville vaudoise, celle-ci est le chef-lieu du district du même nom, situé à une altitude de 514 mètres, sur les rives de la Broye qui a donné son nom à la région et s’étend sur une superficie de 15 km2. Il se divise en trois parties bien distinctes: la ville haute nommée le Bourg, la colline entre les cours d’eau de la Mérine et la Broye, le quartier de Mauborget sur la rive droite de la Broye. En 1850, sa population était de 2443 habitants, pour atteindre 2600 en 1890 et près de 6000 en 2017.