Mézières: tout un poème à la rue du Théâtre…

Christiane Bonder  |  Est-ce un hasard si votre hebdomadaire Le-Courrier.ch vous parvient précisément ce jeudi 3 novembre, le jour même de l’anniversaire d’une poétesse de Mézières dont on fête les 90 printemps?…

Celle qui connaît le langage des chats et des renards, les secrets de sa tortue centenaire et des oiseaux qui peuplent son jardin, celle qui parle à ses roses, à ses arbustes et aux nuages n’est autre que Mousse Boulanger. Femme de radio et comédienne, poétesse et écrivaine, souvent révoltée, militante à ses heures, son parcours de vie laisse pantois. N’a-t-elle pas manifesté contre les centrales nucléaires aux côtés d’un certain Théodore Monod, soutenu la cause des femmes à Berne, dénoncé l’indifférence ou le mépris, prôné la sacro-sainte liberté? Combien de livres écrits, récits, poèmes ou contes pour enfants, combien de lectures publiques, de décisions pour l’octroi d’un prix littéraire, d’investissement dans le domaine des arts, d’interviews, de critiques dans une liste qui reste encore incomplète…

Avec Pierre, son cher époux trop tôt disparu, naquit l’émission de radio «Marchands d’images» dont beaucoup se souviennent encore. Les lectures dans les écoles, la poésie dite et mimée, c’était eux, le couple n’hésitant pas à transmettre le goût des mots jusque dans les pays de l’Est.

Les mots sont tellement présents, vivants, ils ont de telles couleurs pour Mousse qu’elle en fait des colliers… L’un de ses recueils s’intitule d’ailleurs « Le collier des solitudes », suivi de « Sagesse de l’arbre ». La prochaine parution sera consacrée aux oiseaux. Mousse Boulanger a bien connu Gustave Roud  avec lequel  elle fit de nombreuses balades à travers cette campagne de la région Mézières-Carrouge. Jacques Chessex fut aussi un ami dans le village tout proche, Ropraz. C’est à ce dernier qu’elle dédiait ce poème en 2009 :

Le marronnier d’octobre/ gardien de la paix des morts/ signe de ses mains d’or/ non pas le deuil/ de la séparation/ mais le salut de l’accueil/ comme un paysan au seuil/ de sa journée/ à la porte de l’étable.

Mousse Boulanger n’a pas lâché prise, toujours en forme et pétillante. C’est sûr, elle nous réserve encore de belles surprises…

Réagissant aux propos très « officiels » de Muriel Preti, municipale venue fêter la nonagénaire : « Votre discours était si convaincant
que j’ai envie de voter pour vous ! »

Recevez, chère Mousse Boulanger, nos vœux les meilleurs pour votre anniversaire!