Mézières – Jorat en fête

«Jorat souviens-toi» fête à la ferme des troncs

Douglas LeBorgeau  |  Il faut désormais compter sur la tradition du mois de septembre: la manifestation à la Ferme des Troncs à Mézières de «Jorat souviens-toi». Organisée par le comité et les membres de « Jorat souviens-toi » aidés de bénévoles, mené de main de maître par son président Claude-Yvan Jordan, cette fête fut en tout point une réussite. Les 8 et 9 septembre derniers les dieux du Jorat n’avaient pas oublié l’hommage rendu à l’ancien temps en déployant une superbe météo. Les «Batteurs de Flo» ont fait plusieurs démonstrations impressionnantes, samedi et dimanche en battant le blé avant que la mécanisation existe. Ils ont réjouis les jeunes et les plus âgés en agitant avec rythme leurs fléaux, sous la direction d’Eric Duc. En intermède, les six musiciens de l’ensemble de «Cors des Alpes du Jorat» ont interprété de superbes mélodies. Nul doute que cette formation qui brille peut envisager de jouer avec les meilleures. Une des premières machines mobiles de sciage de bois montée sur roues cerclées en bois a fait forte impression. Elle appartenait à François Lybirde et au Musée de la machine agricole de Gingins; sa restauration était de très grande qualité. Parmi les nombreux stands offrant moult variétés de produits artisanaux, le stand des patoisants vaudois tenus par Henri Niggeler qui essaye de faire revivre le patois. En aparté, les secrets de la vielle à roue nous ont été dévoilés par son épouse Marianne. Et le samedi soir, une veillée en patois et en français de l’«Amicâlia dâi Patoisan» de Savigny et Forel ont permis d’apprécier Christian Lambelet de Puidoux et sa petite guitare brésilienne. Il a interprété plusieurs chansons toujours en patois. Durant la  journée de samedi, 230 repas complets ont été servis. Il a fallu 60 kg de pommes de terre pour confectionner les frites. En plus, 170 saucisses ont trouvé preneurs. Dimanche, 180 repas, 100 saucisses et une trentaine de kilos de pommes de terre à frites ont régalé les visiteurs. Cette journée était consacrée aux métiers du bois. Charly Emery et Daniel Ruch, les deux fondateurs des entreprises éponymes de Carrouge, étaient présents. En plus, la superbe voix de ténor du député Daniel Ruch a gratifié l’assemblée des chansons de l’ancien temps. Tous les chœurs mixtes ou chœurs d’hommes l’engagerait immédiatement comme soliste!