Mézières – Concert de préparation à la Cantonale des musiques

Samedi 26 mai, à 20h, à la grande salle

Martine Thonney  |  C’est qu’ils y sont presque, nos musiciens! La Cantonale des musiques vaudoises, des 2 et 3 juin à la Vallée de Joux, est à la fois une joie, un défi et tout un travail. La joie d’abord de participer à ce rassemblement musical et convivial en espérant une météo plus favorable qu’à la Fédérale de l’an dernier sur la Riviera. Un défi ensuite car elle se produira en première division. En effet, la société l’a voté et a ainsi abandonné sa zone «de confort»(!) de deuxième division où elle remportait de très bons résultats. Un travail, enfin parce que la fanfare met toute son énergie et son savoir-faire dans cette nouvelle expérience. A la Vallée de Joux, six sociétés en formation Brass Band première division se produiront (Rossinière, Aubonne, Forel/Lavaux, Mont s/Rolle, Fanfare du Jorat et Ursy qui peut participer au classement mais hors concours puisque fribourgeoise). Trois joueront en formation première division Harmonie (Oron, Granges/Marnand et Nyon). Mézières montera sur le ring le dimanche 3 juin à 9h45 au Casino du Brassus et défilera pour le concours de marche à 16h. 38 musiciens sont inscrits et seront menés à la baguette par David Aebi. Durant les deux jours, 49 sociétés se succéderont dans les localités du Brassus, du Sentier ou de Chez-le-Maître. Afin de se mettre dans l’ambiance, de se préparer à faire face au public, de traquer encore la dernière imperfection, la fanfare a prévu une soirée : le samedi 26 mai à 20h à la grande salle de Mézières. On aura le privilège d’écouter 3 sociétés: la Fanfare du Jorat, L’Harmonie de Nyon et la Fanfare de Gland qui évolue en Brass Band troisième division. Chacune interprétera son morceau de choix et la pièce imposée de sa catégorie. Cette diversité sera intéressante. Ce sera l’occasion d’encourager les musiciens et de continuer à leur tenir les pouces! On leur souhaite le meilleur tout en gardant à l’esprit que «l’essentiel est de participer» et de mouiller sa chemise.

La fanfare à Vucherens