Mézières a perdu le sien

Martine Thonney | Seuls les chiffres les rapprochaient. Le premier cité, personnage créé par Saint-Exupéry, maniait les chiffres uniquement pour en faire des totaux et thésauriser ainsi sans s’occuper de ses voisins; le deuxième maniait les chiffres pour entrer en relation avec autrui… Vous l’avez reconnu: c’est Jacky! Son nom officiel était Jacques-Etienne Jordan. Il est décédé mercredi matin 3 juin dans son sommeil. Véritable figure villageoise et régionale, Jacky est né le 6 janvier 1936; il était le fils de Daniel et d’Anne-Marie Jordan et frère aîné d’Anne-Françoise. Le pasteur Nicolas Merminod a tracé son portrait vendredi 5 juin au temple de Mézières, où plusieurs sourires ont illuminé les visages à l’évocation de scènes cocasses ou émouvantes qui résonnaient à la mémoire de la plupart des personnes présentes. Nos numéros de téléphone, de plaques d’immatriculation, les dates d’évènements marquants (incendies, anniversaires, spectacles au Théâtre du Jorat), les noms des visages apparaissant sur d’anciennes photos étaient précieux pour Jacky et ne manquaient pas d’égrener ses propos. Les chants de Noël sur disques d’abord, puis sur CD, tournaient en boucle pendant le mois de décembre au chemin Gustave-Doret. Les promenades avec son chien il y a quelques années lui ont permis de faire la causette avec des inconnus aussi bien qu’avec des concitoyens, avec des jeunes et des moins jeunes. Il appréciait également les virées au Signal de Bougy avec sa sœur et ses voisins Bigler. Mais on ne peut évoquer Jacky sans parler de son vélomoteur… tandem digne de Pipe dans les Petites Fugues. Synonyme de liberté et d’escapades personnelles, ce moyen de locomotion le menait souvent au bord de l’eau sur les rives lémaniques, aux piscines de Moudon ou de Chexbres. L’âge venant, sa ronde a rétréci. Jacky allait à Oron et rentrait par les chemins de traverse. C’est ce qu’il fit encore mardi 2 juin dernier, comme s’il allait dire adieu à tous les lieux qu’il affectionnait. Il repose à Mézières et on se plaît à l’imaginer «en haut lieu» en conversation (chiffrée) avec tous les gens dont il aimait parler et se souvenir.