Merci Jean-Pierre

Pierre Carera  |  Tous les amoureux du ballon rond et tous les anciens du FC Palouze te disent merci.
Merci d’avoir fondé, avec d’autres, le FC Palézieux en 1946 et d’avoir consacré un nombre incalculable d’heures à ta passion.
Tu n’avais pas de voiture, mais un vélo pour assurer tes tournées de facteur. Eté comme hiver, pluie, neige, vent, rien ne t’arrêtait.
Tu allais aux assemblées, réunions, entraînements, matches à pied ou à vélo, mais tu n’en manquais pas un.
Les plans des vestiaires du terrain de Montelly, c’est toi. Ils sont toujours utilisés.
Les procès-verbaux des assemblées écrits de ta main retracent merveilleusement bien la vie des premières années du club, époque où il n’y avait qu’un ballon pour toute l’équipe.
Je t’ai même vu pleurer de joie, en 1981, quand on réglait le nouvel éclairage de Montelly: tu m’as dit que tu n’avais jamais vu l’herbe de cette couleur. C’était l’effet des lampes à mercure. Ça te remplissait de joie.
En 1985, lorsque la Municipalité de Palézieux présentait les plans du centre scolaire, sportif et de protection civile, c’est toi qui as eu l’idée de déplacer la piste d’athlétisme côté collège afin de créer un terrain de foot d’une largeur plus grande qu’à Montelly.
Plus tard, tu as toujours été un fervent supporter de ton club: au bord du terrain, aux assemblées, aux soirées, aux anniversaires, toujours là Jean-Pierre.
Après la fusion avec le FC Oron, tu aurais pu disparaître. Non, toi tu es resté, tu as continué de venir supporter la nouvelle AS Haute-Broye. Tu venais toujours à vélo à Palézieux ou à Oron pour voir les matches.
L’automne dernier, j’ai encore pu te parler à la choucroute du foot… à 95 ans.
Cette choucroute d’ailleurs, tu devais bien l’aimer, puisqu’en 2014, étant malade, tu as demandé qu’on te l’amène chez toi !
C’est pour tout cela et pour tout ce que j’aurais oublié, que les amoureux du ballon rond te disent encore une fois un grand, un immense MERCI Jean-Pierre. Salut l’Ami.