Médecine douce – Cancer

mieux supporter son traitement grâce à l’acupuncture

Pascale Gentil, acupunctrice à Savigny. |. En Suisse, un tiers des patients concernés par un cancer ont recours aux médecines complémentaires, dont l’acupuncture. Le but n’est pas de se soustraire aux traitements classiques car elle n’est pas curative mais de donner un traitement d’appoint afin d’améliorer grandement la qualité de vie des patients en lui redonnant une vie proche de la normale. En médecine traditionnelle chinoise, le cancer est la conséquence d’une dysharmonie entre le Tchi (l’énergie) et le Sang, le Yin et le Yang, les organes et les entrailles. Chaque organe a une énergie spécifique et par l’acupuncture on va agir sur les loges énergétiques perturbées par le processus tumoral lui-même, par les chimiothérapies, la radiothérapie ou une éventuelle opération en rétablissant l’énergie correcte. Elle permet au patient de mieux supporter sa radiothérapie, sa chirurgie ou sa chimiothérapie, notamment sur le plan digestif avec pour conséquence moins de nausées, de vomissements, d’aphtes ou de diarrhées et permet un maintien de l’appétit. Les autres effets secondaires comme la fatigue, les migraines ainsi que les troubles du sommeil et de l’humeur sont également considérablement atténués, voire éradiqués dans certains cas. Elle renforce aussi l’immunité des patients et surtout aide à la normalisation des bilans hépatiques (meilleure tolérance à la chimiothérapie). De toute façon discutez-en d’abord avec votre oncologue avant de prendre rendez-vous car même s’il n’y a aucune contre-indication à l’acupuncture, elle pourait ne pas correspondre avec certains effets de votre traitement.