Lutry – « On ne vit pas à côté de la population, on vit avec ! »

APOL – Passation de pouvoir
Au revoir Cdt Chollet, bonjour Maj Cavin…

Jean-Paul Demierre entouré du major Cavin et du lieutenant-colonel Chollet

JPG | Une cérémonie de belle tenue et emprunte d’humanité, pour la prise de congé et départ en retraite du commandant Eugène Chollet, et l’arrivée à la tête du corps de police de son successeur, le Major Raphaël Cavin, s’est déroulée le 28 novembre, dès 18h, à la salle du Grand-Pont à Lutry. Le canton était représenté par Béatrice Métraux, conseillère d’Etat, le préfet Daniel Flotron, divers responsables de la police cantonale, services de secours divers, et les communes par plusieurs syndics et municipaux, de chefs de polices communales venus de tout le canton, les collaborateurs civils et en uniforme de l’APOL, les familles et amis des deux commandants. C’est Rosalba Drosi qui officiait en qualité de maître de cérémonie.

Discours du président du comité de direction de l’APOL (Codir)

Le municipal de Bourg-en-Lavaux, Jean-Paul Demierre, s’est exprimé pour relever les excellentes relations entretenues avec le commandant sortant, et accueillir son successeur qui, après une sélection sévère aura l’honneur de diriger ce corps de police intercommunal. S’adressant tout d’abord au commandant sortant, il a relevé ses 40 ans d’activité au sein de diverses polices, dont 20 à Lutry, en provenance d’Yverdon. Placé à la tête de 8 collaborateurs avec le titre de commissaire, il occupe les locaux du Château. Au même moment débute la réorganisation de la police vaudoise. Il verra l’APOL, sa police, obtenir la première accréditation communale par le canton en sa qualité de police intercommunale. Sur le départ, il se trouve à la tête de 60 collaborateurs, couvrant 6 communes et assurant la sécurité de 23’000 habitants. Il a servi sous trois conseillers d’Etat, quatre préfets, dix-huit syndics, vingt-huit municipaux et trois présidents du comité de direction. Jean-Paul Demierre a relevé des qualités de fidélité, de passionné et ses compétences mais avec en premier lieu l’humanisme qui le caractérise. Parlant de son successeur, il signale que «sa nomination idoine répond aux attentes légitimes de son comité de direction». En place depuis le 1er octobre, Raphaël Cavin, et venant aussi d’Yverdon a déjà «bluffé» par ses prises de positions et rapidité de décisions. En confirmation des paroles tenues à son engagement, Jean-Paul Demierre a répété que «le Codir et tous les acteurs liés à la sécurité de notre région vous soutiennent et feront le nécessaire pour une parfaite intégration régionale», cela accompagné des félicitations d’usage suivies d’une salve d’applaudissements. 

Discours du commandant sortant

Photos © Michel Dentan

Le lieutenant-colonel Eugène Chollet s’est exprimé officiellement pour la dernière fois en commençant par de nombreux remerciements à l’égard de ses supérieurs divers. Il se dépeint comme un homme heureux, à titre privé, familial et professionnel et qui se présente en ce moment particulier plein d’émotions et de reconnaissances diverses. Une de ses préoccupations a été la proximité qu’il considère comme «sa marque de fabrique. On ne vit pas à côté de la population, on vit avec». Pour symboliser l’évolution visible de ses 40 ans de carrière, il a positionné deux mannequins affublés des équipements policiers passés, relevant que l’évolution du métier a été surtout technique, légale, procédurale et formative. Le policier devait résider où il travaillait et les habitants avaient surtout un respect beaucoup plus prononcé pour l’homme en uniforme et la fonction. Il conserve de ses missions d’ambulancier – qui étaient alors comprises dans l’activité de la police – dans le Nord du canton des souvenirs heureux et d’autres plus dramatiques. Il a retracé l’évolution de l’organisation policière du canton jusqu’à la création de l’APOL. Tout était à créer. Il a toujours été soucieux que l’ensemble de ses collaborateurs soient proches de la population et qu’ils puissent appliquer leur slogan qui est «Protéger et servir», avec impartialité et rectitude. Il n’a pas oublié dans ses remerciements, son épouse et ses filles, constituant la famille qui «est la plaque de base» formée «d’une épouse amoureuse, à l’écoute et en soutien de son compagnon» laquelle a été fleurie. Il en a été de même pour sa fidèle assistante, Anne Charrière, confidente professionnelle, discrète et extrêmement efficace. Après réitérés remerciements à l’assistance il a conclu en ces termes: «Vous voyez, être heureux, c’est donc un choix et ça se travaille. La vie est comme une œuvre d’art. Chacun construit son propre tableau avec la toile qu’il a reçue en héritage, mais aussi avec ses propres couleurs et la liberté de se concentrer sur les parties lumineuses».

Transmission de la bannière APOL au major Raphaël Cavin et discours de ce dernier

Le major Raphaël Cavin

Le Lt-Col Chollet a remis les couleurs de l’APOL au président du Codir, lequel les confie au Maj Cavin. Après un intermède musical de la fanfare de Grandvaux qui interviendra à quelques reprises au cours de la cérémonie, nous pouvons résumer les propos du nouveau commandant comme suit: Reconnaissant de l’accueil reçu dès son arrivée, il a manifesté son intention d’œuvrer côte-à-côte avec le Codir dans le but d’atteindre quotidiennement l’objectif primordial qui est de répondre aux besoins sécuritaires de l’ensemble de la population de la région. Avec fierté, humilité et détermination, il est pleinement conscient des enjeux et des attentes que représente ce défi représenté par l’avenir de l’APOL. Ceci implique de travailler conjointement avec l’ensemble des partenaires tout en respectant les spécificités régionales. Il se veut fédérateur pour l’entier du service de police. «L’immobilisme, l’autosatisfaction, l’isolement et le manque de vision stratégique seront nos pires ennemis face à l’incertitude de demain». Ce commandant qu’il veut être, aussi motivé qu’il puisse être, n’est rien sans des cadres pleinement conscients de leurs responsabilités et rien non plus sans des collaborateurs profondément engagés. De chaleureux applaudissements ont ponctué ces fermes propos.

Fin de la manifestation

Après que se sont encore exprimés le syndic des lieux Jacques-André Conne, la présidente du comité directeur des Polices vaudoises, Valérie Jaggi-Wepf, ce fut autour de Béatrice Métraux de clore la partie oratoire en relevant les mérites du commandant sortant et souhaiter bon vent à son successeur. L’hymne vaudois suivi du départ de la bannière et de sa garde en fanfare a ponctué la fin de la manifestation… ou presque, puisqu’une surprise de taille avait été réservée pour l’assistance: l’arrivée avec prestance d’une délégation des Cent Suisses rappelant ainsi au commandant Eugène Chollet quelques pages de la Fête des vignerons 2019. Autant dire que c’est dans une ambiance festive que la soirée s’est prolongée autour d’un cocktail dînatoire préparé par Ecuyer-des-Saveurs avec un vin d’honneur de la commune de Lutry.

Jacques-André Conne, syndic de Lutry
Béatrice Métraux, conseillère d’Etat

Jean-Paul Demierre