Lorsque Bracaillon rime avec passion

N.By |  Un Bracaillon, en langage bien vaudois, est un mécanicien négligent. C’est pourtant de ce terme que fut baptisée, avec une belle dose d’autodérision, lors de sa fondation en 2007, l’amicale regroupant des passionnés d’anciens tracteurs et machines agricoles datant des années 1940 à 1990. Actuellement, ils sont 22 membres, âgés de 17 à 80 ans, unis par la même passion consistant à restaurer, puis utiliser du matériel agricole lors de démonstrations de labours, moissons et battages de céréales à l’ancienne. L’amitié ne reste pas cantonnée à l’atelier. Chaque été ils se retrouvent pour une journée de détente en famille dans les bois du Jorat. Ils organisent de mini-expos et participent à des cortèges lors de fêtes locales, se déplaçant dans de nombreuses manifestations sur Vaud et dans toute la Romandie. Une escouade était par exemple présente avec 7 tracteurs lors de la récente inauguration de  l’installation de production de biogaz de Palézieux. La sortie la plus particulière fut effectuée par trois tractoristes membres de l’amicale en été 2008 jusqu’à Vers-Pont-du-Gard, localité française jumelée à Palézieux. Ce fut une expédition d’une semaine. Les 15 et 16 octobre prochains, une sortie en famille est organisée en Allemagne; le bus est déjà complet.

Les Bracaillons fêteront leur 10e anniversaire le 20 août 2017 à Vulliens avec démonstration de moissons à l’ancienne et exposition de 200 anciens tracteurs, en profitant de la cantine et des installations qu’ils auront montées en association avec la Jeunesse du village, laquelle aura fêté son abbaye le week-end précédent.

Les Bracaillons accueil-lent volontiers de nouveaux membres. Nul besoin d’être propriétaire de matériel antédiluvien ; l’idéal suffit.

Pour tous contacts, s’adresser au président André Glauser, Les Rafforts, 1607 Les Tavernes.