Les Joyeux Colibris s’envolent chanter le Bonheur, le temps d’un concert

Gil. Colliard |  Samedi 4 juin prochain, dès 20h, l’église de Maracon va servir de scène à trois chœurs pleins de fraîcheur: les petits chanteurs des Joyeux Colibris et les adolescents des Voix du Bonheur d’Oron qui seront accompagnés par leurs amis les Croc’Notes de Forel (Lavaux), sous la direction d’Elvira Sonnay qui présente: «Le Bonheur chantant!»

Des notes et des paroles d’ici et d’ailleurs

Le concert, interprété par une cinquantaine d’enfants, est une invitation au voyage. S’envolant au-dessus des mers et par-delà les terres, ils chanteront le folklore de nombreux pays dans les langues originales. Un récital chamarré aux accents exotiques, ponctué de standards classiques de la chanson française, préparé pour ravir l’auditoire et remplir le vieil édifice d’un souffle de jeunesse.

Le nid s’est agrandi avec les Voix du Bonheur

Les Joyeux Colibris, qui ont éclos en février 2009, ont fait bien du chemin. Elvira Sonnay qui avait démarré son projet avec dix d’enfants, en compte aujourd’hui plus d’une vingtaine entre 5 et 11 ans. Sachant transmettre son goût inné pour le chant et la musique, elle a même été sollicitée par une dizaine de ses anciens élèves, entre 14 et 17 ans, pour créer un chœur d’adolescents, les Voix du Bonheur: une belle récompense pour son travail d’enseignement. De plus en plus souvent les oisillons quittent leur nid dans la salle de musique du collège d’Oron, pour aller se produire sur d’autres scènes. La chorale, qui gentiment se fait un nom parmi ses pairs, a participé à plusieurs concerts en 2015: le 5 décembre, elle chantait avec Le Madrigal du Jorat et Croc’Notes au concert de l’Avent, au temple de Mézières. Le lendemain, les deux chœurs d’Oron retrouvaient Le Madrigal du Jorat au temple du Mont-sur-Lausanne. Enrichis de cette belle collaboration, les artistes ont été, à chaque fois, récompensés par un magnifique succès. Le 13 décembre, les Joyeux Colibris et les Voix du Bonheur terminaient l’année en chansons à l’église du Sacré-Cœur de Montreux. Organisée sous l’égide de l’Association Riviera Culturelle, cette dernière prestation leur permit d’offrir officiellement l’argent récolté à une famille dont deux petits garçons sont atteints d’une maladie grave. Une belle leçon de vie pour apprendre à donner sans rien attendre en retour.

Fidèlement secondée par Nelli Manfrin et aidée par l’administration scolaire d’Oron ainsi que par le soutien financier communal et les parents pour les transports, Elvira Sonnay se réjouit de voir la réussite de son projet. «Les Voix du Bonheur symbolisent un résultat, ces jeunes représentent le futur de la musique» s’enthousiasme-t-elle. Plus mobiles, au vu de leurs âges, ils peuvent se produire, lors d’événements, dans un plus large rayon et nous font gagner en popularité.» Avec son charmant accent slave, l’énergique directrice a les yeux qui pétillent lorsqu’elle parle de la musique: sa passion. «On y goûte et après on y prend goût !» conclut-elle. Rendez-vous donc à Maracon, samedi 4 juin à 20h, pour déguster «le Bonheur chantant!» qui sera également interprété le dimanche 5 juin à 15h en l’église du Sacré-Cœur de Montreux.

 

Bonheur chantant, samedi 4 juin, 20h.

Eglise de Maracon. Entrée libre,

collecte à la sortie. Apéritif offert.

Envie de chanter ?

Lieu des répétitions: salle de musique,

collège d’Oron-la-Ville

Horaire: le jeudi de 16h à 17h

pour les Joyeux Colibris (5-14 ans)

de 17h à 18h pour les Voix du

Bonheur (14-18 ans)

Activité gratuite.

info: sonnay.elvira@gmail.com