Les faux monnayeurs de « Monnaie pleine »

Si l’on comprend bien les auteurs de l’initiative «Monnaie pleine», tous les problèmes ou presque viendraient des banques.

Florence Gross, Vice-présidente PLR Vaud, Députée  |  Qu’est-ce qu’ils nous proposent à la place? Remplacer les banques par UNE banque unique: la BNS. Elle deviendrait le grand manitou de la finance en Suisse et on nous promet qu’elle distribuera de l’argent gratuitement ou presque aux citoyens et à l’Etat. Un bancomat géant sans limite de retrait, c’est clair que cela peut faire rêver, mais ce n’est que de la poudre aux yeux! Les conséquences de la mise en œuvre de cette initiative seraient néfastes, notamment pour les PME, nombreuses notamment dans notre région. En effet, nos entreprises ont besoin des banques pour les soutenir dans le financement de leurs projets. Or, l’initiative interdit toute monnaie scripturale et les banques pourraient devoir renoncer à de nombreux prêts. Pire, les PME pourraient devoir être obligées de chercher des financements à l’étranger. Méfions-nous des solutions simplistes et populistes comme «Monnaie pleine». Elles renferment généralement de très mauvaises surprises. Cette initiative mérite donc un NON clair et net!