Les embrouilles de Noël…

Rosane Schlup  |  Aujourd’hui, on fait la fête de Noël à l’école. On doit venir à l’école avec quelque chose pour le  petit-déjeuner, parce qu’on commence les festivités par un petit-déjeuner en classe. C’est un jour spécial, le jour de Noël.

Enfin, c’est pas le vrai jour de Noël. Le vrai jour de Noël, c’est celui où Jésus est né et que le Père Noël est descendu du ciel avec un traîneau pour apporter les cadeaux par les cheminées. Ça ça a fait réfléchir Bastien parce qu’avec toutes ces histoires de cheminée que la maîtresse a raconté, il s’est enfin rendu compte qu’il en avait pas de cheminée, parce qu’il habite dans un immeuble. Ça sent un peu l’embrouille cette histoire, il a dit et on se demande comment il fait le père Noël pour livrer tous ces paquets en même temps. C’est vrai ça, déjà que le paquet de ma mémé met trois semaines à arriver, ça laisse quand même un peu sceptique. Bastien du coup, il est sûr qu’il n’aura pas de cadeau du Père Noël, et ça l’inquiète vraiment beaucoup cette année, parce qu’avant, quand  il était plus petit, il n’y avait jamais pensé au problème de la cheminée. Moi, je pense que le Père Noël trouvera bien un moyen pour Bastien.

En plus dans cette histoire, celui qui est né, il a le même nom que celui qui est monté au ciel  sur une croix, mais c’est pas le même. C’est un peu compliqué et aussi  embrouillé comme histoire à comprendre. Ils auraient dû les appeler Jésus 1.0 et Jésus 2.0 ou les appeler par leur nom de famille, on aurait au moins su de qui on parlait. Enfin à Noël, ce qui est sûr c’est qu’on parle du petit, pas du grand.

Il y a aussi les trois rois mages et mon copain José, il dit les trois fromages et ça nous fait rigoler, mais on doit pas parce qu’il apprend le français et que c’est pas facile pour lui, tous ces mots qui se ressemblent. En plus, les trois rois mages ils ont des noms compliqués, tandis que les fromages, non. Moi, je connais le gruyère, l’emmental et la tomme, et je viens d’en apprendre un nouveau: la mimolette, mais il y a que trois rois mages.

Ania a dit qu’elle amènerait la tresse russe de sa maman et j’ai pas très bien compris comment sa maman sera d’accord pour la tresse et ce qu’on va bien pouvoir en faire de cette tresse au petit-déjeuner. Ania est gentille, mais elle a des idées bizarres des fois, mais elle est très jolie et sa maman en cheveux courts, elle sera peut-être quand même jolie aussi.

Moi, je dois amener de la confiture à la fraise, parce que c’est celle que mes copains préfèrent et je dois aussi amener le cadeau de ma maîtresse et tout ça dans mon sac d’école avec cette satanée plante que maman a choisie parce que l’année passée la maîtresse a dit qu’elle allait ressembler à un tonneau avec tous ces chocolats et maman a dit qu’elle avait reçu le message 5 sur 5. Maman, elle a pas encore compris que les notes à l’école c’est sur 6, elle est restée bloquée à son époque.

Après, on transforme la classe en réfectoire et on fait attention de pas renverser le chocolat dans la rigole des tables et on joue pas avec les bougies, mais ça arrive toujours quand même. A part ça, c’est quand même chouette de commencer la matinée avec un petit-déjeuner entre collègues. Papa, lui, il fait un souper entre collègues et je me demande s’ils renversent aussi des trucs sur les tables et s’ils essaient aussi les doigts dans la cire pour voir comment ça fait.

Après, généralement, il y a des jeux ou un film et le plus rigolo c’est quand même tout à la fin, quand on se dit au revoir et à l’année prochaine et là, je me réjouis déjà, parce que je vais pouvoir balancer mon sac dans le couloir et crier «vive les vacances!». J’aurai plus de confiture à la fraise, ni de plante dedans. Et là, je serai vraiment tranquille jusqu’à la vraie année prochaine!

Nicolas, 7 ans et demi

Propos recueillis par Rosane Schlup