Les animaux à l’honneur au Théâtre du Jorat

Ouverture de la saison les vendredi 20 et samedi 21 avril

Cédric Marsens  |  Inspiré du fameux roman de George Orwell intitulé «La Ferme des animaux», cette pièce, adaptée et mise en scène par Christian Denisart – assisté de Sarah Frund et Giulia Bellet – emmènera petits et grands au cœur d’une ferme quelque peu particulière. En effet, pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas cette fable, les animaux parlent. Parue en 1945 soit trois ans avant l’incontournable «1984», cette œuvre fut perçue en son temps comme une satire de la révolution russe, une critique du régime soviétique et du stalinisme en particulier. Force est de constater que de nos jours, ce texte questionne avant tout l’idée de la démocratie et ses dérives; la dictature et l’Etat totalitaire. C’est en partie ce qui a motivé Christian Denisart à adapter une œuvre romanesque au théâtre et la porter sur les planches. Eclairées par les idéaux d’un vieux cochon nommé Sage l’Ancien, les bêtes se révoltent contre le fermier Mr Jones afin de rendre tous les animaux libres et égaux pour vivre pacifiquement. Leur société s’appuie pour cela sur sept commandements qu’ils s’engagent à respecter. Mais les cochons, au prétexte de leur intelligence supérieure, vont progressivement prendre le pouvoir, à coup de trahisons, de coups fourrés, de manipulations tout en réécrivant l’Histoire. Les autres animaux se voient alors pris sous leur joug tyrannique. Jusqu’à une nouvelle révolution? Dans de magnifiques costumes réalisés par Séverine Besson et Irène Schlatter, près de quinze artistes évoluent sur scène jouant cochons, chevaux, âne, corbeau, poules, moutons. Seule l’expression du visage est visible, chaque protagoniste portant les attributs de l’animal sous un déguisement énorme, lourd et contraignant qui laisse peu de place aux mouvements; à l’inverse du masque où tout se joue au niveau du corps. Le comédien belge Jos Houben qui enseigne notamment le mime, a collaboré à l’apprentissage de la gestuelle des pourvus d’ailes, de pattes, de sabots, etc. Des scènes tantôt drôles tantôt tragiques, entrecoupées de bêlements, braiments, hennissements, grognements, croassements ou autres caquetages divertiront chacune et chacun sans empêcher la réflexion découlant de cette mise en perspective entre un hier «révolu» et notre représentation de ce que l’on estime être une société libre.

La Compagnie «Les Voyages Extraordinaires»  vous attend au Théâtre du Jorat  les vendredi 20 et samedi 21 avril  prochain à 20h. 

A noter que le spectacle du 21 se déroulera en présence de Nathalie Trolliet et  d’Anne-Claude Prélaz Girod et sera accessible en langue des signes.

Réservations sur billetterie@theatredujorat.ch ou au 021 903 07 55.