Les algorithmes s’invitent sur le chemin de ronde du château d’Oron

Colette Ramsauer  |  C’est une première ! Le Château d’Oron offre ses espaces à une exposition picturale. Du 4 juin au 25 septembre 2016, plus d’une soixantaine d’œuvres de l’artiste-musicien-mathématicien Jean-Claude Bossel sont à découvrir dans ce lieu chargé d’histoire. L’événement fait suite à l’ouverture du «chemin de ronde» qui permet la visite non guidée dans l’ensemble de l’édifice.

Décor insolite 

Des tableaux de grands et très grands formats ont trouvé leur place à même l’imposante charpente qui a fait de l’accrochage un exercice d’équilibrisme. Dans ce décor insolite, Jean-Claude Bossel et sa compagne l’ont effectué avec justesse. D’autres œuvres sont à voir au mur du donjon et aux cimaises d’un nouvel espace aménagé pour l’accueil.

 

Algorithmes et dripping

Inévitables, de légers courants d’air renforcent l’esprit du lieu renvoyant à quelque château d’Ecosse. Mais d’emblée les œuvres de Jean-Claude Bossel rassurent, offrant d’autres frissons face à d’étonnants bleus irradiants, vermillons toniques, jaunes discrets ou gris subtils. Avec pour médium l’acrylique et technique le dripping – Pollock est son modèle – le peintre s’inspire de compositions musicales et d’écrits littéraires des plus célèbres: Bach, Wagner, Webern, Baudelaire, Hesse.

Au Château d’Oron, l’itinéraire d’exposition est parfaitement raisonné: partie 1, donjon, «opus 28» = dodécaphonie selon Anton Webern; partie 2, chemin de ronde, «Petite Cantate franciscaine», à la mémoire de l’artiste suisse Pierre Chevalley; puis chants de l’au-delà, voyages Baudelaire & Wagner; enfin, une réflexion, travail en cours de Jean-Claude Bossel sur «Les perles de verre» de Hermann Hesse. Une soixantaine de tableaux jouent ainsi des résonances entre musique, mathématiques, poésie, s’appuyant sur la théorie jungienne, reflet du propre monde onirique de l’artiste.

Du geste de l’enseignant qui explique par le croquis les mathématiques, Jean-Claude Bossel est passé tout naturellement à celui de l’artiste sur la toile. Sûr, spontané. On ne s’étonnera pas de la présence de chiffres et formules dans ce labyrinthe d’algorithmes où soudain toute découverte devient évidence. Quant au prix des œuvres, il est fixé selon une formule «dodécaphinancière»… les mathématiques n’excluant ni fantaisie, ni humour!

Public nouveau

André Locher, président de l’Association pour la conservation du Château d’Oron, initiateur du projet, se réjouit de voir défiler un public nouveau durant l’exposition de Jean-Claude Bossel. L’événement devrait offrir l’opportunité à, notamment, des gens de la région de découvrir le château pour la première fois. Cette expérience s’avérant convaincante, il envisagera d’autres expositions. Les artistes intéressés peuvent le contacter:  a.locher@bluewin.ch

 

Château d’Oron, 1608 Oron-le-Châtel

Jean-Claude Bossel, peintures

Du 4 juin au 25 septembre 2016

Samedis de 14h à 17h

et dimanches de 14h à 18h

Caisse fermée 30 min avant la fermeture

http://www.chateaudoron.ch