Le temps des Abbayes – L’Abbaye des Patriotes du Haut-Jorat du 23 juin au 1er juillet

Vivez la fête de l’Abbaye des Patriotes du Haut-Jorat du 23 juin au 1er juillet 2018

Mathieu Janin  |  Cette fête villageoise se veut un bel exemple de collaboration entre sociétés locales et l’autorité communale qui se partagent les infrastructures nécessaires et mettent en commun leurs énergies et ressources durant ces 5 jours de festivités.

 

Appuyés par la société de jeunesse des Cullayes-Montpreveyres, dont le dynamisme n’est plus à prouver, ainsi que par la commune, les «Rossignols» se préparent à fêter dignement – et sous le soleil – leur fête de l’Abbaye. La première journée des festivités débutera le samedi 23 au stand de tir de Mézières. Qu’on se le dise, les tirs ne sont pas réservés qu’aux membres. Les non-membres et amis peuvent également participer au concours de tir grâce à une cible ouverte à leur intention. Tradition oblige, le repas de midi servi au stand comprendra de la langue, du riz et de la salade.
Après une pause bien méritée de quelques jours pour reprendre des forces, les amateurs et amatrices de ballon rond pourront soutenir notre équipe de Suisse devant le grand écran de la cantine, le mercredi 27 dans le cadre du match de la coupe du monde contre l’équipe du Costa Rica.

Tournoi de «Uno»
Après les âmes sportives, ce sera le tour des amateurs de cartes de s’affronter le jeudi 28, dès 19 heures, sous la cantine dans le cadre du tournoi de «Uno» organisé par la société de jeunesse du lieu et ce, pour le plus grand plaisir des enfants de 7 à 107 ans. Le «Uno» est un jeu de cartes américain créé en 1971 par Merle Robbins et édité par Mattel. Il est basé sur les règles du 8 américain. Pour gagner une manche, il faut être le premier joueur à n’avoir plus de cartes en mains. Sur plusieurs manches, le gagnant est le joueur totalisant le moins de points lorsqu’un joueur atteint 500 points (ce joueur est bien sûr le dernier de la partie).
Le deuxième week-end des festivités débutera dans l’après-midi avec la poursuite du concours de tir au stand de Mézières, de 14h à 19h. Puis le public se rendra à la cantine pour vivre une soirée organisée par la société de Jeunesse et animée par le groupe d’«Irish Punk Rock» Kenny Swiss Side, groupe régional né de l’idée et de l’envie de former un groupe mélangeant le rock avec des éléments de musiques traditionnelles irlandaises et écossaises. Au fil des concerts, leur répertoire initial s’est constitué principalement grâce à des reprises de groupes mythiques, réarrangés à la sauce Kenny. Mais le meilleur moyen de décrire leur musique reste encore l’écoute en «live» sur place.
Le samedi 30, dès 10h devant l’église de Montpreveyres, les festivités démarreront avec les tirs des enfants, suivies dès 11h du couronnement des rois, et elles se poursuivront sous la cantine avec le banquet dès 12h30. L’invité d’honneur de cette édition est le conseiller national Laurent Wehrli, syndic de la ville de Montreux. La soirée s’annonce chaleureuse et enjouée avec la levée des danses de la jeunesse suivie de l’animation musicale par le chanteur et musicien valaisan Paul Mac Bonvin, figure incontournable de la musique country en Suisse romande.
Une grande fête villageoise viendra clore ces cinq jours de fête sous la cantine où les autorités communales accueilleront également leurs nouveaux habitants. L’après-midi sera dédiée à un tournoi de pétanque et un rallye pédestre permettant à chacune et chacun de mieux connaître les lieux. Un verre de l’amitié bouclera ces festivités dès 18 heures en compagnie d’une bonne soupe aux pois.

Abbaye – un sens particulier dans le canton de Vaud
Dans le canton de Vaud, le mot «abbaye» contient deux sens tout à fait particuliers: de confrérie de tireurs de fête de tir, remontant pour certaines au Moyen Age (Milice bourgeoise de Grandcour, 1381), les abbayes-sociétés sont des associations volontaires (de tir à l’arc, puis à l’arquebuse et au fusil) qui offraient des prestations paramilitaires (maintien de l’ordre public et défense des terres). Durant l’ancien régime, Berne les favorise, y voyant une institution des plus utiles, et le peuple les apprécie car leurs fêtes sont une des rares occasions de s’amuser et de danser.
Le XIXe siècle voit les abbayes s’adapter et la seconde moitié du XXe siècle consacre le passage de l’exercice militaire à une compétition sportive, qui se veut fraternelle et patriotique.
Les abbayes-fêtes de tir varient d’une fréquence annuelle à quinquennale. Elles ont pour but l’émulation entre les tireurs. Si les meilleurs reçoivent des prix en argent ou en nature (la vaisselle en étain est un must), ils y gagnent surtout en honneur. Toutes les abbayes ont leurs particularités (exclusivité ou non, mise de la cave de la Milice à Grandcour, jour férié supplémentaire à Payerne), et des constantes: elles se déroulent sur 1, 2 ou 3 jours entre mai et août, les tirs ont lieu sur plusieurs cibles et, après la distribution des prix, un cortège, un banquet et un bal sont en général organisés. La société de jeunesse est volontiers associée à la fête, comme toute la communauté.
Depuis les années 1990, les abbayes s’ouvrent aux dames. En plus des tirs locaux, elles organisent deux fêtes de tir générales: le Grand Tir des Abbayes vaudoises (tous les 4 ans – 2010: Mathod) et le Tir d’Aï (annuel, le dernier dimanche de juin). En 2016, notre canton comptait quelque 177 abbayes dont celle de Montpreveyres. (source: patrimoine.vd.ch)