Le taux d’imposition à Bourg-en-Lavaux reste stable, malgré… !

JPG  |  Cinquante-deux membres, sur les 60 élus du législatif communal, étaient réunis sous la présidence de Thomas Ellis, le 23 octobre à 20h à Aran pour débattre d’une douzaine de points, et notamment fixer le taux d’impôt communal pour l’année à venir. En ouverture de séance un nouveau venu a été assermenté en la personne de Charles-Henri Duboux, domicilié à Epesses. Suite à la démission du Conseil du vice-président Laurent Pfeiffer c’est Lionel Gfeller, de Grandvaux, qui a été nommé par acclamations.

La municipalité déclare «la commune à bout de souffle»

Le préavis de la Municipalité dresse un constat financier peu réjouissant pour le prochain exercice et les années à venir. Un examen drastique de chaque poste du budget 2018 pour réduire les dépenses aura une incidence sur certains travaux d’entretien courant qui ne seront plus à la hauteur du minimum nécessaire pour assurer une durabilité à long terme. Suite aux nombreux investissements en cours ou futurs, le taux d’impôt à 61% du taux cantonal de base arrive à bout de souffle. Rappelons ces réalisations: le Centre sportif de la Tioleyre pour un coût de 2,8 mios; suite à la construction du collège du Verney à Puidoux le coût par élève va exploser, en raison des amortissements; le chantier Les Fortunades à Cully, pour abriter voirie, pompiers, la cave ainsi que les archives communales va débuter incessamment et son coût est de 6,95 mios; les constructions sur le plateau de la gare à Cully vont aussi commencer. En raison du travail méticuleux à trouver des économies, la Municipalité propose de reconduire le taux de 61 pour la dernière année. Sans indiquer le nombre de points, elle sera obligée de proposer une augmentation de ce taux pour 2019 afin de retrouver une marge d’autofinancement pour assumer amortissements et bonne marche du ménage courant.

La commission des finances (Cofin) adopte la même position que la Municipalité

Cet état de fait provoque une vive discussion où il est même question de schizophrénie entre le texte explicatif du préavis et ses conclusions. A-t-on peur d’un nouveau référendum en cas de relèvement du taux pour 2018 déjà? Le Cofin, par la voix de Mario Pasquini, relève que le taux moyen appliqué par les communes du district est de 67 et que sur le plan cantonal, il est de 69. L’effort important d’économies doit être démontré à la population. Un manque de stratégie globale d’information à cette dernière est aussi relevé. C’est alors qu’Annick Ammon-Staudenmann, de Cully, demande une suspension de séance pour que les membres du Conseil puissent trouver un consensus. C’est ainsi que les membres de la Municipalité et représentants de la presse doivent quitter la salle alors que le public présent reste à sa place! A la reprise, c’est une motion contraignante qui est déposée pour qu’une stratégie fiscale soit fixée en même temps que le budget 2018 en décembre prochain. Le délai étant estimé trop court, le syndic accepte d’y donner suite pour la séance de mars 2018, solution acceptée à la quasi-unanimité des membres (3 abstentions). L’arrêté d’imposition pour 2018 à 61% du taux cantonal de base est accepté par 44 voix, 3 non et 5 abstentions.

Plan général d’affectation

Une demande de crédit de Fr. 195’000.- était demandé pour financer la réalisation du Plan général d’affectation (PGA) et de son règlement (RPGA) et l’établissement du rapport d’aménagement selon l’article 47 OAT (ordonnance sur l’aménagement du territoire). Une commission urbanistique de 5 personnes a été mise en place pour appuyer la Municipalité. De plus, celle-là s’est attaché la collaboration du bureau GEA qui a réalisé plusieurs travaux avant la fusion des communes dans l’élaboration des outils de planification. Depuis 2011, il est mandaté par la commune pour l’établissement de son plan directeur. Ce domaine très technique a donné lieu à des passes d’armes essentiellement entre la municipale Evelyne Marendaz et le conseiller Pierre Yves Delcourt qu’il serait trop long et ardu de relater dans ces lignes. Finalement le préavis est accepté avec une abstention.

Aménagement définitif de la ligne de bus TL 67

Cette ligne est comprise dans le trafic régional et se trouve financée par la Confédération, le canton et les communes en fonction de leur population résidante permanente et d’un coefficient de qualité de desserte. Pour 2017, Bourg-en-Lavaux contribue pour un montant de Fr. 473’000.-. En raison du refus du crédit pour aménager les arrêts de bus en juin 2017, le Service cantonal des routes et de la mobilité (DGMR) informé, a communiqué que si aucun aménagement n’est réalisé jusqu’en décembre 2018, la ligne 67 sera interrompue à Pra Grana. Ce délai n’est pas négociable pour les raisons suivantes:

• L’exploitation de la ligne 67 avec un minibus ne permet pas de couvrir les pointes de fréquentation sur la ligne. Le minibus a une capacité de 22 places. Cette capacité reste aujourd’hui en moyenne suffisante: on enregistre environ 16 personnes en moyenne à bord sur les courses les plus chargées. Toutefois, des pointes régulières de fréquentation atteignent la limite de capacité du minibus.

• La fréquentation actuelle de la ligne n’est pas suffisante pour justifier le nombre de courses offert. Si cette fréquentation ne venait pas à augmenter dans un délai de deux ans, la Confédération remettrait en cause une partie de son financement de cette ligne et le canton devrait alors réduire l’offre. Le canton estime impératif que les élèves de Cully scolarisés à Puidoux empruntent prioritairement la ligne 67 pour se rendre à la gare de Grandvaux.

• Les horaires de la ligne 67 seront adaptés dans ce sens au changement d’horaire de décembre 2017.

Selon les données de l’année scolaire 2017-2018, ce sont environ 30 élèves qui pourraient emprunter la ligne 67 à l’horaire du matin. Au retour de l’après-midi, ce nombre pourrait être légèrement supérieur. Ces effectifs ne peuvent pas être transportés dans un minibus. Le DGMR demande qu’un point de la situation soit fait au plus tard en février 2018. La municipalité va remettre l’ouvrage sur le métier et communiquera le résultat de ses travaux dans le courant de l’hiver 2017-2018.

Communications

Un vibrant appel est lancé pour la visite du collège du Verney, samedi 28 octobre de 10h à 16h à l’occasion de ses portes ouvertes à la population.

Les moloks des 8 écots-points vont être mis à l’enquête prochainement. Le coût sera plus élevé que celui établi lors de la demande de crédit, du fait qu’il s’agira de moloks entièrement enterrés qui ont moins d’impact sur le paysage. Une demande de crédit complémentaire sera déposée en 2018.

Un nouveau commandant des pompiers du SDIS Cœur de Lavaux a été nommé. Il s’agit de Rémy Décombaz, de Forel.

Les vendanges communales ont permis d’encaver 71’874 litres tous cépages confondus. Seuls les quotas de Calamin et Villette ont été atteints. La mise des vins aura lieu le vendredi 23 février 2018.

Suite à une pétition des usagers, les escaliers reliant la Criblettaz à la gare de Grandvaux feront l’objet d’un préavis pour la restauration de ce passage à piétons.

Vu les investissements pour le Centre sportif de la Tioleyre, Lucie de Palma demande s’il ne serait pas possible d’avoir la jouissance en libre accès d’un court pour les habitants de la commune qui ne seraient pas affilié au club de tennis? La question sera étudiée après la fin de la première saison qui permettra de connaître les coûts de fonctionnement et d’entretien des installations. Il y a actuellement 200 membres affiliés au club qui paient Fr. 250.- de cotisations annuelles.

La prochaine séance aura lieu le 8 décembre prochain à 17h à Grandvaux.