Le SPES lance les rencontres de l’Avent

Didier Grobet  |  Nous connaissons tous en cette période de l’Avent le St-Nicolas, le père Noël ou le boeuf et l’âne. Mais le «SPES», dans mon calendrier de l’Avent, c’est un animal qui n’était jamais sorti. Ne restait donc plus qu’à sortir par une bise glaciale ce vendredi 1er décembre pour faire la connaissance de ces premiers hôtes des vingt-quatre rencontres de l’Avent. En effet, pour cette seconde édition qui accueillera chaque habitant selon le programme reçu (et à retrouver sous www.la-bel.ch ), c’était le SPES («Les seniors partagent leurs expériences et leur savoir») qui ouvrait les feux. Dans le stamm de l’association au collège des Ruvines, sa présidente Evelyne Marendaz Guignet, également municipale, accueillait les visiteurs avec de nombreux autres seniors bénévoles. Vin chaud, biscuits et autres petites agapes, sourire, simplicité: la recette des rencontres de l’Avent était au rendez-vous. Mais que fait le SPES (www.spes-lavaux.ch)? Soutenue par la commune, la loterie romande, le pour cent culturel Migros et le bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme, l’association a surtout pour objectif de donner aux étrangers (actuellement des Portugais bien sûr mais aussi des Bulgares, Israéliens, Brésiliens… ) des cours de français leur permettant de s’intégrer au mieux. Mais elle offre aussi quelques ateliers du type «préparation à la naturalisation», «introduction au suisse allemand»  ou «les bases d’internet», le soutien d’un écrivain public et un point rencontre mensuel, «les rencontres de Lavaux», chaque dernier jeudi du mois avec repas canadien à l’église catholique dès 19h30 qui réunit les habitants de Lavaux qu’ils soient nés ici ou qu’ils viennent d’y prendre racine. Les bénévoles, tous seniors, sont récompensés par les progrès des étudiants mais aussi par les perles pêchées au cours des discussions. Par exemple, cette étudiante à qui le «professeur» demandait de s’exprimer sur ce qui l’a le plus surpris en arrivant en Suisse et qui a répondu «le concierge qui nous interdit de monter les stores avant 8h pour ne pas déranger les voisins». Ouverture à l’autre, à tous les autres, le SPES a lancé de manière idéale la période d’avant Noël.