Le patois: un condiment de valeur dans la société d’aujourd’hui

Amicale des Patoisans de Savigny-Forel

ML  |  Réunis sous la présidence de Pierre-André Devaud à la salle du rez-de-chaussée du bâtiment communal de Forel, les Patoisans ont tenu leur assemblée statutaire de printemps.

Comité: Pierre-André Devaud, président, Marlène Rod-Trauffler, gratta-papâi (secrétaire), Alain Mack, bossî (caissier), Lucette Favre et Eliane Ducret, membres sont reconduits.

Comptes: bien que déficitaires, après rapport de la commission de vérification formée de Bluette Aeberhardt, Christine Vernier et Didier Conod, les comptes 2017 sont adoptés.

Membre fidèle de l’Amicale et de la chorale des Sansounets, Irène Strebel est fleurie et diplômée pour son accession au rang des nonagénaires de la société.

Fleuries le sont également la nouvelle directrice, Pernette Debétaz et Marianne Niggeler, accompagnatrice à la vielle et au piano.

Langage ayant la particularité d’exprimer au plus juste l’essentiel et le sens de la vie, le patois s’inscrit comme un condiment de valeur dans la société d’aujourd’hui. Pour preuve et à titre d’exemple, la mise sur pied ce dernier dimanche d’un service religieux à Romanel-sur-Morges où deux pasteurs patoisans, Daniel Corbaz et Bernard-Louis Martin, ont officié en patois en parfaite entente avec la pasteure de la paroisse des lieux Ira Jaillet. Patois et français ont alterné, dialogué et favorisé l’esprit de rencontre et de partage évangélique. Pour sa part, la chorale des Sansounets, accompagnée à la vielle par Marianne Niggeler, a entraîné l’assemblée dans des psaumes connus traduits en patois par les écrivains patoisans Pierre Guex et Pierre-André Devaud. Après le culte, une réception a réuni paroissiens de la Venoge et visiteurs du Jorat dans les locaux de l’entreprise de Rémy Lambelet, membre fidèle et motivé de l’Amicale à qui est due l’organisation de cette rencontre.

Activités 2018

La tenue du banc des patoisants du marché de Mézières dans le cadre de l’Association «Jorat souviens-toi» se doit d’être maintenue et fera l’objet d’une organisation plus précise et plus étoffée.

Festibois

Sous cette appellation est prévue une manifestation à la Ferme des Troncs le 23 juin sur le thème du bois et de sa fonction dans l’écologie et dans l’artisanat. De leur côté, les Patoisans sont invités à animer cette manifestation par le chant et les contes, alors qu’en soirée «Lo Tian», fervent défenseur du patois, donnera un concert avec ses musiciens.

Course

Le 30 mai, une course dans les Ormonts aura lieu sous l’égide d’un natif et authentique connaisseur des lieux, Edgar Pittex. Après de chaleureux remerciements à l’endroit de la commune de Forel, très ouverte et à l’écoute des sociétés culturelles et dont les Patoisants s’honorent d’être les heureux bénéficiaires pour la mise à disposition des locaux de rencontre et de répétition, de même qu’à l’endroit des dames de la société pour la collation variée et abondante servie en fin d’assemblée, fut déclarée ouverte la partie familière qui fournit, entre autre, au pasteur Daniel Corbaz l’occasion de présenter une proposition de nouvel hymne national en patois, lequel à l’instar de La Venoge de Gilles pourrait représenter la Confédération tout entière. Plébiscitée par l’assemblée, cette proposition sera transmise aux commissions concernées. Nul doute qu’elle suggérera un sillon profitable à toute la communauté.