Le monde de l’artisan: Annick Roulet, modiste

Nathalie Michlig  |  D’origine neuchâteloise, Annick Roulet a migré au Tessin, puis en Suisse romande avec l’élu de son cœur. Pendant 20 années à Palézieux, puis en famille ils se sont installés à Ecoteaux il y a trois ans. Petite fille, Annick Roulet s’affairait déjà à coudre les habits de ses poupées et de ses nounours tout en rêvant d’être «hospitaleuse» comme elle nous le raconte. C’était la coutume en sa famille de recevoir une machine à coudre. A ses huit ans, lui fut offert une Bernina. Entre leçons de violon et couture, des habits miniatures à ceux de son adolescence, la couture… fut un fil conducteur. Un cheminement créatif qui s’est dessiné au fil du temps et qu’elle a écouté, en parallèle à ses études et sa profession d’infirmière.

Annick Roulet aime à se parer d’un chapeau, à l’intégrer aux rythmes du quotidien et des événements. Un voyage lui inspira son premier chapeau, il y a plus de six ans maintenant. Delors, elle aiguisa son savoir-faire aux techniques du coupé-cousu en se formant également à celle de tirer les feutres sur des moules de bois. Un esprit libre et une autodidacte. Force et conviction en émanent, celles que tout est possible, tout peut s’apprendre. Le doute, à ses heures, l’aidant à rester humble et fidèle à elle-même. En son magnifique atelier, au rez de sa maison, une matière première variée, colorée et de qualité. Capelines d’été confectionnées, de lin ou de soie avec du coton; chapeaux d’hiver confectionnés, de laine, de poil de lièvre (mélusine) ou de velours de soie avec du coton. A chaque saison, une nouvelle impulsion et inspiration. Entre savants calculs, dessins et compas. De longues heures d’essais et de recommencements, de traits tracés de-ci de-là, avant d’aboutir au prototype. Puis, elle va se laisser titiller par les matières et les coloris en fonction de l’utilité du chapeau. Du soin, de la patience, de la persévérance, il lui en faut. Tout est bâti à l’aiguille et faufilé. Fabrication artisanale, soit sur une tête ou une boule en bois, soit avec un cône de feutre placé dans une marmite qui sera, au cœur de la vapeur, bouilli, puis afin qu’il se durcisse, un apprêt lui sera appliqué. Il prendra forme petit à petit sur un moule, tiré jusqu’au modèle souhaité. Phases de faufilage des patrons dessinés, entre ciseaux et machine à coudre. Doublure et finitions faites à la main. Elle y met d’elle-même… passionnément. Déclinaison infinie de modèles aux rythmes des envies et des saisons. Pour chaque taille de chapeau un moule. De capelines en bérets, en passant par les casquettes ou les canotiers, les chapeaux de pluie ou de soleil. Annick Roulet, modiste atypique, aime à nommer ses collections. Evocation de moments aux airs bucoliques ou romantiques: Rive-Gauche ou Tea time, Côté Jardin ou On the green, Soleil Levant ou Au fil de l’eau. Accessoire révélant la femme ou l’homme intérieur… qui à la fois nous révèle ou nous dissimule, donnant prestance et allure, port de tête altier.

Osez Mesdames et Messieurs, en toutes saisons et toutes occasions, des chapeaux uniques, uniques comme vous! Telle en est sa devise. Ethique et élégance. Annick Roulet participe également à divers marchés artisanaux en période estivale ou à des salons. N’hésitez pas à la contacter pour un rendez-vous et découvrir sa nouvelle collection d’hiver. Soit au 021 907 86 44 ou sur son site www.le-objet.ch.