« Le livre » de Christophe Meyer – Editions Slatkine

Milka | Quand je dis qu’il faut lire local, c’est que j’ai de bonnes raisons. Parce que nous avons des petites pépites qui ne demandent qu’à être découvertes. Et ce livre en est une de pépite. Il commence plutôt abruptement, lorsque l’héroïne se noie. Du moins elle le croit. Parce qu’elle fait de la spéléo notre héroïne. Toute seule sans aviser personne de l’endroit où elle se trouve. Une tête brûlée quoi. Mais les imprudents ont souvent de la chance. Elle s’en sort, on ne sait comment, et découvre au fond d’une grotte un livre emballé et bien caché derrière un mur construit de toutes pièces. Elle le prend chez elle, ce qu’elle n’aurait pas du faire et qui va l’entraîner dans des aventures folles. C’est que ce livre n’est pas un simple roman. Tout d’abord, il est écrit dans une langue qu’elle ne connaît pas. Piquée par la curiosité, elle va vouloir le faire traduire, prendra contact avec un archiviste du Vatican. Qu’on découvre mort avant qu’elle n’ait pu le rencontrer. Elle décide de se rendre sur place. Et c’est là que tous ces ennuis vont commencer. Des meurtres à profusion, des intrigues, des mensonges, des manipulations, une organisation secrète au sein du Vatican, dont elle ne connaît pas les membres, une espionne du Mossad, des gardes suisses, on est en plein roman d’espionnage. Des évènements imaginés, mais aussi des réels comme l’attentat contre le Pape. On en prend plein les yeux, à tel point que je suis allée vérifier sur internet la véracité de certains faits. Ça parle de l’ordre des templiers, des évangiles, des juifs et des chrétiens, de Jésus, Tout ça dans un scénario très bien ficelé et qui rejoint toujours un point de départ. Ce n’est pas mon style de roman préféré d’habitude, mais là je ne l’ai plus lâché. Je me suis même demandé qui pourrait le réaliser au cinéma. Le Jurassien Christophe Meyer, connu pour ses romans et chansons, fait une nouvelle fois la part belle à sa région dans ce récit haletant. A travers cette fiction qui flirte avec la réalité, il emmène le lecteur dans des mondes obscurs qui lui sont familiers, le triple P: police, punk et plongée. Vraiment, courrez l’acheter. C’est un tout bon roman écrit par un gars bien de chez nous, jeune, un peu hors des clous, mais bien sympathique.