Le district de Lavaux-Oron bien représenté à Paris

DB |  Le 19 juin dernier, 27 producteurs médaillés lors du dernier Concours suisse des produits du terroir se sont déplacés à Paris. Ils répondaient à l’invitation de Présence Suisse qui a installé sa «House of Switzerland» au club branché Wanderlust, le temps de la Coupe d’Europe de football. 

Lors de cette journée des produits du terroir suisse a eu également lieu un match de «food-ball» entre deux grands chefs étoilés, le Suisse Georges Wenger (Le Noirmont, Jura) et le Français Christian Pilloud (Charmesol, Franche-Comté). 

Les producteurs suisses sous les feux des projecteurs 

Ce sont exactement 27 producteurs suisses, accompagnés de journalistes, musiciens et invités qui ont embarqué dimanche matin à bord d’un «car de supporters » affrété spécialement pour l’occasion à destination de Paris. Ce ne sont pas moins de dix cantons suisses qui ont été représentés sur place. La qualité de leurs produits, mais également l’enthousiasme des producteurs ont démontré que les produits de proximité sont un moteur pour la gastronomie et le tourisme en Suisse.

Le district de Lavaux-Oron représenté par deux producteurs médaillés 

Cette région a été particulièrement bien mise en avant lors de cette journée parisienne puisque deux des producteurs médaillés, lors du dernier Concours suisse des produits du terroir, avaient fait le déplacement :

· Didier Bettens, avec son miel d’été de La Conversion, médaillé d’argent 2015

· Sylvain Chevallez, avec ses glaces artisanales «Fleur de lait» et «Raisinée», médaillé de bronze 2015

Un match de food-ball qui se termine sur une belle égalité 

Le niveau de jeu était élevé. En effet, les chefs étoilés s’étaient préparés à cette rencontre en marge de l’Euro 2016, afin de défendre les couleurs de leur pays. Georges Wenger et Christian Pilloud ont mis la barre très haute pour faire découvrir le terroir de leurs pays respectifs. La Suisse s’est présentée avec un risotto de pommes de terre à la saucisse d’Ajoie IGP, ail sauvage et rosettes de Tête de Moine AOP, alors que la France a misé sur un burger franc-comtois au carvi et choux farcis, saucisse de Montbéliard IGP et Morbier AOP accompagné d’une gelée de volaille de Bresse à la Tête de Moine AOP et d’une espuma de Cancoillotte au vin jaune. Après dégustation des quelque 400 amuse-bouches, le public n’a pas été en mesure de départager les chefs. C’est donc sur une égalité 3 à 3 que le match de food-ball France-Suisse se termine.