La route romaine reliant Vevey à Avenches passait par Palézieux…

Gil. Colliard  |  Lundi 25 septembre prochain, à 20h30, à l’Art’Scène de Palézieux, la commune d’Oron organisera une présentation publique de l’étude de la route romaine. Jean-Pierre Dewarrat, archéologue indépendant et enseignant à la HES à Fribourg, passionné d’archéologie du territoire, présentera son travail de localisation et son avant-projet, réalisé à titre gracieux, d’une future mise en valeur partielle du tracé de l’ancienne voie romaine qui, un jour proche ou lointain débouchera peut-être sur la réalisation d’une voie de mobilité douce.

Tracé de la route romaine défini et localisation d’une villa romaine

Lors de l’étude du projet de développement autour de la gare de Palézieux, l’ancienne commune de Palézieux avait débuté la réflexion, avec le bureau d’urbanisme 2B, sur la possibilité de relier les deux pôles de la gare et du village, en créant un chemin piétonnier. Peu avant la fusion, Oron-la-Ville étudiait aussi un parcours de mobilité douce la reliant à Palézieux-Village en se concertant avec cette dernière. «Nous avons eu l’idée de réhabiliter le tracé de l’ancienne voie romaine pour donner suite à la «Mobilidoux» (passage piétonnier entre Oron-la-Ville et Palézieux-Village créé après fusion). Au stade embryonnaire du projet, nous avons mandaté Jean-Pierre Dewarrat pour déterminer le passage de cette ancienne route» relate Thierry Ménetrey, municipal des transports et de la culture à Oron. Comme il l’indique dans l’introduction de son dossier, l’archéologue a vécu sa recherche telle une enquête policière, effectuant un travail admirable de localisation sur le terrain et de recherches au moyen de nombreux documents, mettant à jour le tracé de ce passage, où subsiste encore des inconnues et localisant l’existence d’une villa romaine à Palézieux, au lieu-dit le Martinet, aujourd’hui disparue. Actuellement, avec la mise à mal du projet de transformation du site de la gare par la LAT et par les problèmes de coordination entre les différents acteurs, ce cheminement n’est malheureusement plus à l’ordre du jour.

Faire profiter la population du résultat des recherches

«Bien que ces travaux restent, pour l’instant, sans suite, nous ne voulions pas les oublier au fond d’un tiroir, mais au vu de leur intérêt au niveau de notre patrimoine et de notre histoire, nous avons décidé d’en faire profiter la population en organisant cette présentation» explique l’élu. Une occasion unique de découvrir un pan de l’histoire de notre territoire, vieux de deux millénaires, dont subsiste, pour les yeux du professionnel, différents indices sur le terrain. Avec verve et passion, Jean-Pierre Dewarrat révèlera les résultats de ses recherches et nous transportera quelques instants sur les pas des romains qui se rendaient de Viviscum à Aventicum, capitale de l’Helvétie romaine, en passant par Uromagus (le marché aux bœufs).